Hier, saint Gaston, François Truffaut (1932-1984) aurait eu 80 ans.

 

I00012369

 

Il parle ici de la possibilité de faire du cinéma lorsqu’on est jeune, de la force de ce qu’on fait lorsqu’on a vingt ans, de l’importance et de la spécificité des premiers films (comme Radiguet qui a écrit le Diable au corps à 18 ans).

Il y parle de ses films (Les 400 coups, La Peau douce, Tirez sur le pianiste ...)

Il y cite, entre autres, Alain Resnais, Jean-Luc Godard, Jean Vigo, Jean Renoir, Orson Welles ou David Lean, Abel Gance, D.W. Griffith, Cecil B. Demille, René Clément, Jean Delannoy...

Il y parle du plaisir de voir des films dans des cinémas près des gares, du fait que certains films devraient être anonymes, non signés ...

Avant d’être cinéaste, François Truffaut était critique aux Cahiers du Cinéma. Il a écrit quelques textes dont ce pamphlet resté fameux et intitulé une certaine tendance du cinéma français. Il permet de percevoir ce qu’était le cinéma en France des années 50 dans sa grande majorité.