Le 17 mars c'est la Saint Patrick, une fête particulièrement importante pour les Irlandais et les Celtes en général.

Saint Patrick (vers 385-461) fut l'évangélisateur de l'Irlande et le fondateur du christianisme irlandais. Il est fêté le 17 mars, c'est le "Paddy's day", cette fête, une des plus importantes en Irlande, et célébrée ailleurs dans le monde, particulièrement aux Etats-Unis, du fait de l'importante diaspora irlandaise. Depuis quelques années et tout comme Halloween, elle est à la mode en France, un grand concert réunissant divers musiciens issus des pays celtiques fut organisé dans les années 2000 au Stade de France près de Paris (la dernière Nuit de la Saint Patrick a eu lieu à Rennes le 2 avril 2011 et la prochaine en 2013).

Une telle date est l'occasion de revenir sur l'idée de "pays celtes". On a coutume de dire que la Bretagne (péninsule du Nord-Ouest de la France et région administrative française) est un pays celtique, comme le Pays de Galles (Walles), l'Ecosse, la Cornouaille et l'Irlande. Linguistiquement ces pays sont, partiellement du moins, celtiques, les langues parlées dans ces régions (au contact de l'anglais et du français) sont souvent minoritaires et appartiennent à la famille des langues celtiques insulaires. Les langues celtiques continentales, parmi lesquelles on trouvait le gaulois (parlé en Gaule, les actuelles France, Belgique ainsi qu'une partie de la Suisse, voir cette carte) ou le celtibère (parlé dans la péninsule ibérique à l'époque antique) ont disparu, certains linguistes pensent cependant que le breton est une sorte de gaulois moderne, d'autres pensent qu'il s'installa en Armorique (actuelle Bretagne) à partir du VIème siècle, lors des migrations bretonnes, les deux hypothèses ne sont peut-être pas exclusives. 

Au delà des rapprochements linguistiques entre ces pays, depuis les années soixante/soixante-dix on constate un renouveau de la musique celtique dont les acteurs revendiquent des liens entre les musiques de ces diverses cultures, particulièrement entre la Bretagne et l'Irlande.

Je vous propose deux versions d'une chanson britanique qui témoignent de ce renouveau : The trees they do grow high/Les arbres ont grandi.

La première est due à un chanteur italien, Angelo Branduardi (qui chante en français) accompagné d'un chanteur breton : Alan Stivell (qui chante en anglais et non pas en gaëlique comme c'est indiqué dans les commentaires). Il s'agit d'un enregistrement de l'émission "Le grand échiquier" de 1982 consacrée à Angelo Branduardi.


Ajoutée par CHalsace le  9 sept. 2007

L'autre version, uniquement en anglais et datant de 1968, est celle de Pentangle le groupe de folk écossais du guitariste Bert Jansch (1943-2011).


Ajoutée par TheNickziggy le 24 janv. 2012

 

The trees they do grow high/Les arbres ont grandi

The trees they grow high,
the leaves they do grow green
Many is the time my true love I've seen
Many an hour I have watched him all alone
He's young, but he's daily growing


Les arbres ont grandis, les feuilles sont converti,
En poussière de temps, pour tout l'amour à ma fille
Et dans la mousse, l'amour que tu appelle,
S'il est petit, il grandira.

Father, dear father,
you've done me great wrong
You have married me to a boy who is too young
I'm twice twelve and he is but fourteen
He's young, but he's daily growing

Père, mon père, vous m'avez fait misère
Me faire la femme d'un enfant presque vert
Il est sans graines et je suis toute terre
S'il est petit, il grandira.

Daughter, dear daughter,
I've done you no wrong
I have married you to a great lord's son
He'll be a man for you when I am dead and gone
He's young, but he's daily growing

Fille, ma fille, c'est pour toi que je peine.
En épousailles, je te donne le fils d'un maître
Ton enfant sera riche et de [?] table
S'il est petit, il grandira.

 

nb : c'est la transcription de la version de Branduardi et Stivell, Pentangle propose une version plus longue, les paroles apparaissent sur la vidéo.