Si beaucoup de gens connaissent Jacques Brel, il existe dans la chanson belge francophone mille et une pépites qui méritent d'être ici portées au pinacle - ou sauvées d'un oubli définitif. Après avoir écouté Claude Semal, je vous propose de nous pencher sur le cas des Brochettes, groupe wallon des années 90 qui a plus ou moins disparu de la mémoire collective. 

Les Brochettes sont composées de 4 membres: Zoé Jadoul, qui a longtemps vécu dans une gare - celle de Libramont, pas loin de Bruxelles, Nicols Deschuyteneer, qui a réalisé le magnifique film Gerda 85, dont on reparlera très vite et de Frédérique Franke, sur laquelle je ne sais rien de plus. Proche de milieux anarchisto-punk belges, ils ont entre autre sévi avec Noël Godin, célèbre amuseur pâtissier.

Auteurs de deux albums Disco novö (1997) et Sous mes bandages, des cicatrices (1993) dans un style mi-new-wave (pour le synthé), mi-potache (pour les paroles).

les brochettes disco novo   les brochettes sous mes bandages

Aujourd'hui, ils jouissent d'une réputation de feu dans les cercles ultra-select de bruxellois anciennement wallons qui ont eu la chance des les écouter jouer dans diverses maisons de quartier de cette merveilleuse région. Cette réputation est donc surtout liée à une nostalgie certaine d'une masse critique de trentenaires. Mais pas que. Les Brochettes, c'est cool : c'est un peu doux, un peu grinçant, un peu entraînant et puis, ça rime. 

Mais jugez par vous-même avec Dans la Forêt et La Scie électrique.