C’est vrai, avec toutes ces bêtises, on en oublie les élections en France.

Parmi les nombreuses questions posées :

- Qui sera au second tour ?
- Qui sera le troisième homme ? (Celui dans le nombre de voix n’est pas suffisant pour accéder au second tour mais assez pour influencer le résultat de ce second tour).
- Quelle sera l’importance de l’abstention ? (le chiffre de 30% a été évoqué)
- Sur qui se porteront finalement le suffrage des indécis.
- Qui est Jacques Cheminade ?

Toutes ces questions (exceptée la dernière) trouveront leur réponse dimanche soir à partir de 20 heures en France et sans doute un peu plus tôt ailleurs.

Ce dessin de Chimulus sur son blog bla bla de zinc résume très bien la situation.

chimulus le tierce qui fait chier
(mieux vaut aller voir où il est : clic)

Il situe beaucoup de ses caricatures dans un bistrot (autour d'un zinc) où les gens réagissent comme ici à l'actualité télévisée et notamment politique.
On suppose que ce bistrot est un PMU dans lequel les gens viennent faire leur tiercé (pari sur les trois premiers chevaux à passer la ligne d’arrivée).
Les PMU (Pari Mutuel Urbain, créé en 1931) sont l’équivalent français des "kladionica". On en trouve dans toutes les villes.

Il faut donc lire ce dessin avec le ton de cette vidéo à l’oreille :


Issu de cette page

À noter qu’en Belgique, il est possible de parier sur l’issu du premier tour. C’est peut-être ce qui a donné l’idée de ce dessin à Chimulus :


Les Belges parient sur l’élection présidentielle by BFMTV

Transcription :
Le journaliste -
Alors au milieu des chevaux et des lévriers, ici en Belgique, on parie également sur les bêtes politiques, on parie sur la présidentielle française et le grand favori des bookmakers pour l’Élysée :

Un commerçant - Ben c’est très clair,  au premier tour, le favori, le grand favori est Sarkozy, avec 1,66 contre 1, deuxième Hollande, 34 contre 1 pour Bayrou et Le Pen. Le deuxième tour, ça change.

Le journaliste - Qui sera président ? Et bien les bookmakers misent clairement sur François Hollande, 1,40 contre 1, Sarkozy, 3 contre 1, Bayrou, 26, Le Pen, 51, et comme pour les courses de chevaux, on analyse avant de parier.

Un turfiste belge - J’analyse : Mélenchon, il monte très fort, hein. Un taureau, hein. Donc il bouffe des votes à Marine Le Pen, il désiste pour Hollande, normalement Hollande va gagner. Ça, c’est mon analyse.

Le journaliste - Ladbrokes Belgique mise sur beaucoup de parieurs à la frontière avec la France où ils ont une cinquantaine d’agence car en France ce type de pari est interdit.