Comme le titre l’indique :


Les Négresses Vertes - Voilà l'été par rycko35

Voilà l´été {x4}

Voilà l´été, j´aperçois le soleil,
Les nuages filent et le ciel s´éclaircit
Et dans ma tête qui bourdonnent ? Les abeilles!
J´entends rugir
Les plaisirs
De la vie

C´est le retour des amours qui nous chauffent
Les oreilles,
Il fait si chaud
Qu´il nous pousse des envies
C'est le bonheur rafraîchi d´un cocktail
Les filles sont belles
Et les dieux
Sont ravis.

Enfin l´été {x4}

Enfin l´été, mais y´a déjà plus d´argent
Le tout Paris se transforme en phobie
Le métro sue, tout devient purulent
Dans ses souliers,
Le passager
Abruti
A dix doigts d´pied qui s´expriment violemment
Y´a plus d´amis, les voisins sont partis
L´été, Paris, c´est plutôt relaxant
On rêve de plage
Et la Seine
Est jolie.

Toujours l´été c´est pas du superflu
Il fait trop chaud, l´soleil m´abasourdit
Rillettes sous les bras j´avance dans la rue
J´pense à ces cons
Qui se font chier
Dans l´midi
Tous ces torche-culs qui vont cuire dans leurs jus
Tous ces noyés, la mer quelle saloperie
Et sur les routes le danger ça vous tue
Vivement l´automne,
Je me sens
Tout aigri.

Toujours l´été {x4}

Voilà l´été, j´aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s´éclaircit
Et dans ma tête qui bourdonnent? Les abeilles!
J´entends rugir
Les plaisirs
De la vie
Voilà l´été, j´aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s´éclaircit
C´est le bonheur rafraîchi d´un cocktail
Les filles sont belles
Et les dieux
Sont ravis.

Voilà l´été
Enfin l´été
Toujours l´été
Encore l´été

(Depuis Jack Lang ministre de la culture, c'est aussi la fête de la musique)