Mes collègues sont partis pour l'un dans le Finistère et l'autre en Extrême-Orient, comme s'ils avaient suivi simultanément mais de façon opposée les pas de Victor Segalen, me laissant en Serbie mais sur le départ, tel un Nicolas Bouvier ne sachant dans quelle direction aller...
(Façon subtile de suggérer des lectures de voyage pour les vacances.)

Par conséquent, mis à part de possibles interventions ponctuelles et éparpillées, il semble que voilà le moment de mettre ce blog en veille, le temps d'en recharger les batteries. Nous publierons cependant au moins une éphéméride dont les plus sagaces de nos lecteurs auront sans doute déjà deviné la date.

Philippe Katerine a déjà publié beaucoup d'albums tous à la fois différents et tellement kateriniens. Pour l'un des plus récent (Philippe Katerine, 2010), certains lui auront reproché son infantilité, d'autres l'auront félicité d'avoir atteint une certaine épuration pop rigolarde et profonde.

Ce vidéo-clip a été tourné sur une plage de Bretagne, à Locquirec (29), Dans le Finistère, donc.


Philippe Katherine - Non mais laissez moi... par mimivar83

Non je ne veux plus jamais travailler,
Plutôt crever.
Non je n'irai plus jamais au supermarché,
Plutôt crever.

Non mais laissez-moi,
Non mais laissez-moi,

Manger ma banane. 
Non mais laissez-moi,
Non mais laissez-moi, 

Manger ma banane tout nu sur la plage. 

Non je ne veux plus jamais m'habiller, 
Plutôt crever. 
Plutôt crever que de me lever parce que vous me le demandez, 
Plutôt crever. 

Oui monsieur je sais que ce sont vos enfants, 
Mais quand ils me voient ils rigolent tout le temps. 
Alors laissez moi, laissez moi, laissez moi, laissez moi, laissez moi ! 

Non mais laissez-moi, - MOI !
Non mais laissez-moi, - MOI !
Manger ma banane. 
Non mais laissez-moi, - MOI !
Non mais laissez-moi, - MOI !
Manger ma banane. 
Non mais laissez-moi, - MOI !
Non mais laissez-moi,  - MOI !
Manger ma banane. 
Non mais laissez-moi, - MOI !
Non mais laissez-moi, - MOI !
Plutôt crever que de ne pas finir ma banane.

Bonnes vacances à tous et revenez avec la banane !