Une rengaine, c’est une chanson qu’on a beaucoup entendue malgré soi. Le film On connaît la chanson en est rempli de courts extraits. Il y en a de toutes les époques. Parfois, seules certaines générations s'en souviennent. A priori, aucun français ne connaissait toutes ces chansons en découvrant le film. Les auteurs du film sont de générations différentes (Resnais né en 1922, Bacri en 1951 et Jaoui en 1964). Chacun est venu avec des références que les autres ne connaissaient pas forcément. Cet hiver, nous allons visiter les trente-six chansons (dont une bonne moitié figure dans les karaokés).

C’est la version d’Albert Préjean qui est utilisée dans On connaît la chanson. Albert Préjean (1894-1979), c’est l’acteur dont on peut voir la photo sur cette page en haut à gauche (il y incarne Maigret dans Les caves du Majestic de Pottier).


Ajoutée le 6 novembre par jonjamg

(Werner Richard Heymans – Sacha Guitry – Albert Willemetz)


Amusez-vous,
Foutez-vous d'tout
La vie entre nous est si brève
Amusez-vous
Comme des fous
La vie est si courte, après tout.
Car l'on n'est pas ici
Pour se faire du souci
On n'est pas ici-bas
Pour se faire du tracas.
Amusez-vous,
Foutez-vous d'tout
La vie passera comme un rêve
Faites les cent coups,
Dépensez tout
Prenez la vie par le bon bout.
Et zou…

Pour que la vie soit toujours belle
Ha, que j'aimerais un quotidien
Qui n'annoncerait que de bonnes nouvelles
Et vous dirait que tout va bien

Pour ne montrer que les avantages
Au lieu d'apprendre les décés
On apprendrait les héritages
C'est la même chose et c'est plus gai

Pour remplacer les journaux tristes
Que ça serait consolateur
De lancer un journal optimiste
Qui dirait à tous ses lecteurs :

Refrain

Mais on en doit la création à Henri Garat dans l’opérette Florestan 1er, prince de Monaco écrite par le célèbre Sacha Guitry (1885-1957).

 

pf_garat_henri_amusez_vous
Image trouvée sur le site
Du temps des cerises aux feuilles mortes

Le texte tout aussi joyeusement utopique (donc nécessaire) comporte le même refrain mais des couplets différents que nous tirons d’ici.


Ajoutée le 25 janvier 2009 par jeanemmanuel69330

(Werner Richard Heymans – Sacha Guitry – Albert Willemetz)

Que ce serait charmant sur terre
Un pays où les gens n'viendraient
Que par plaisir, pour se distraire
Où dans ce but tout serait fait.

Combien ce serait sympathique
Un pays où l'on n's'occuperait
Ni d'affaires ni de politique
Où sans arrêt l'on s'reposerait

Et quelle joie souveraine
Quand on Prince de Monaco
De pouvoir dire à tous ceux qui viennent
De Londres ou bien de Chicago :

Refrain

Amusez-vous,
Foutez-vous d'tout

La vie entre nous est si brève
Amusez-vous,
Comme des fous

La vie est si courte, après tout.
Car l'on n'est pas ici
Pour se faire du souci
On n'est pas ici-bas
Pour se faire du tracas.
Amusez-vous,
Foutez-vous d'tout

La vie passera comme un rêve
Faites les cent coups,
Dépensez tout

Prenez la vie par le bon bout.

Pour que les gens voient tout en rose

Ou tout en bleu à Monaco
La première chose qui s'impose
Est d'supprimer tous les impôts

Car dans la comédie humaine
Où tous les rôles on leur raison
Il n'y en qu'un seul qui me gêne
Oui, c'est le rôle des contributions

Pour un roi quelle joie adorable
Quelle charmante innovation
De pouvoir à tous ces contribuables
Envoyer cette sommation :

A
u Refrain

L'encyclopédie multimedia de la comédie musicale théâtrale en France (1918-1940)