Une rengaine, c’est une chanson qu’on a beaucoup entendue malgré soi. Le film On connaît la chanson en est rempli de courts extraits. Il y en a de toutes les époques. Parfois, seules certaines générations s'en souviennent. A priori, aucun français ne connaissait toutes ces chansons en découvrant le film. Les auteurs du film sont de générations différentes (Resnais né en 1922, Bacri en 1951 et Jaoui en 1964). Chacun est venu avec des références que les autres ne connaissaient pas forcément. Cet hiver, nous allons visiter les trente-six chansons (dont une bonne moitié figure dans les karaokés).

*****

L’essentiel de la première décennie de la carrière de Julien Clerc (né en 1947) s’est fait sur des paroles d’Etienne Roda-Gil (1941-2004).

On pourra être étonné par le timbre du chanteur.

 

CLERC_20ce_20n_20est_20rien_20A

 

Comme Mon p'tit loup (Pierre Perret) ou Résiste (France Gall), cette chanson a des vertues consolantes.

 

 


Ajoutée le 20 novembre 2008 par mmgclpta

(Etienne Roda-Gil - Julien Clerc)

Ce n'est rien
Tu le sais bien le temps passe
Ce n'est rien
Tu sais bien
Elles s'en vont comme les bateaux
Et soudain
Ça revient
Pour un bateau qui s'en va
Et revient
II y a mille coquilles de noix sur ton chemin
Qui coulent et c'est très bien

Et c'est comme une tourterelle
Qui s'éloigne à tire d'aile
En emportant le duvet qui était ton lit un beau matin
Et ce n'est qu'une fleur nouvelle
Et qui s'en va vers la grêve
Comme un petit radeau frêle sur l'océan

Ce n'est rien
Tu le sais bien le temps passe
Ce n'est rien
Tu sais bien
Elles s'en vont comme les bateaux
Et soudain
Ça prévient
Comme un bateau qui revient
Et soudain
Il y a mille sirènes de joie sur ton chemin
Qui résonnent et c'est très bien

Et ce n'est qu'une tourterelle
Qui revient à tire d'aile
En rapportant le duvet qui était ton lit un beau matin
Et ce n'est qu'une fleur nouvelle
Et qui s'en va vers la grêve
Comme un petit radeau frêle sur l'océan