Des chansons racontant un blues de blanc, celle-ci est probablement la plus populaire, la plus festive et la mieux rythmée.

115114123

C’est Nino Ferrer (1934-1998) qui la chante. Il est accompagné, entre autres, par Manu Dibango (né en 1933), jazzman né au Cameroun.

 
Ajoutée le 11 mars 2011 par bultofrance

 (Nino Ferrer)

Hey Hey Hey,

Monsieur Wilson Picket
Hey Hey Hey,
Toi Monsieur James Brown
S'il vous plaît, dites-moi comment vous faites
Monsieur Charles, Monsieur King, Monsieur Brown.
Moi je fais de mon mieux pour chanter comme vous
Mais je ne peux pas grand-chose, je ne peux rien du tout,
Je crois que c'est le couleur, la couleur de ma peau
Qui n'va pas.

Et
C'est pourquoi
Je voudrais

Je voudrais être noir
Je voudrais être noir


Hey Hey Hey, dis-moi Monsieur Faubus
Hey Hey Hey, dis-moi comment les blancs
Font pour vendre les nègres à l'argus
Et pour en brûler de temps en temps
Mais moi je fais de mon mieux pour ne pas y penser
Mais je me sens très souvent très très embarrassé
Par la couleur de ma peau qui me démoralise
Un p'tit peu

Et
C'est pourquoi
Je voudrais

Je voudrais être noir
Je voudrais être noir


Hey Hey Hey,
Vous les saints, les élus
Hey Hey Hey,
Vous les simples d'esprits
Vous qui chantez tout de blanc vêtus
Dans les verts pâturages près de lui
Dites-moi s'il vaut mieux pour entrer dans c'royaume
Avoir plutôt la peau noir ou plutôt la peau jaune
Et si le blanc n'est pas une couleur déconseillée
Parmi vous

Quoi
Qu'il en soit
Je voudrais

Je voudrais être noir
Je voudrais être noir
Je voudrais être noir

Je voudrais être noir
Je voudrais être noir


Noir, noir, noir,
Oui tout noir
Avec une belle couleur d’ébène
Et des cheveux crépus
Et puis je voudrais habiter là-bas
Pour pouvoir chanter tous les soirs
À la Nouvelle-Orléans
Voir le Mississipi couler
Savoir soufller dans une trompette
Pouvoir taper sur un tambour
Entouré de mes amis noirs
Et faire la nouba tous les soirs
Et je pourrais crier
Yeah ! Yeah ! Yeah !
Yeah ! Yeah ! Yeah !

Bien entendu, Nino Ferrer n’est pas le premier à avoir fait référence à Orval Faubus (1910-1994) dans une chanson. La plus fameuse est celle de Charles Mingus (1922-1979) parue en 1959 et intitulé Fables of Faubus.

 
Ajoutée le 10 novembre 2009 par Corneel Van Driel