Si nous avons évoqué les chansons de la bande-annonce du film, les chansons du film et les chansons d'un sketch de Jamel, nous n'en avons pas fini pour autant avec les motifs du film d'Alain Resnais. Pendant encore quelques jours, nous allons évoquer quelques détails, quelques aspects du film.

Aujourd’hui 8 mai, c'est un jour férié en France depuis 1981. Il marque la « Victoire 1945 » qui clôt la seconde guerre mondiale.

Cela constitue une occasion d’expliquer la scène d’ouverture d’On connaît la chanson.


Mise en ligne le 20 janvier 2010 par CinebrividoBalkan

Cette séquence présente Dietrich von Choltitz (1894-1966), alors gouverneur militaire de la garnison du « Grand Paris ». Il est interprété par Götz Burger. On ne l’entend que doublé par la chanson interprétée par Josephine Baker (présentée ici-même il y a quelques mois), détournant le sens habituel de la chanson, exprimant le dilemme dans lequel il se trouve.

En effet, il venait de recevoir l’ordre de détruire Paris.

-----------

GORI LI PARIZ(affiche trouvée ici)

 

Le véritable bureau du Général von Choltitz se trouvait en fait rue de Rivoli, à l’hôtel Meurice en face du jardin des Tuileries qui mène lui-même au palais du Louvre.
Autant dire qu’il suffit de traverser la rue de Rivoli pour atteindre le musée et que tout se passe dans le 1er arrondissement de Paris.
Ceci permet de comprendre la scène suivante extraite de Paris brûle-t-il ? superproduction de René Clément (1913-1996) sortie en 1966 alors que Paris ressemblait encore au Paris de la Libération (1945).

 
Mise en ligne le 5 décembre 2011 par Patrick Peccatte

Transcription (de la version française)
On verra la version originale de cette scène ici. Version originale mais non logique dans la mesure où le dialogue a nécessairement eu lieu en allemand.

von Choltitz – Avez-vous trouvé quelque-chose ?
1er SS – Non, général... L'habitude, c'est machinal.
von Choltitz – Alors ?
2nd SS – Il s'agit d'une mission très délicate.
von Choltitz – C'est la spécialité des SS, les missions très délicates.
1er SS – Le Reichsführer des SS Heinrich Himmler a appris l'existence au Louvre d'une tapisserie qui est paraît-il fort remarquable.
von Choltitz – Qu'est-ce que vous dites ?
1er SS – C'est une œuvre du XIème siècle. D'après ce que nous savons cette tapisserie montre un évènement qui intéressera le Führer. Il s'agit de l'invasion de l'Angleterre par les Normands. Le Reichsführer Himmler veut la prendre. Il désire l'offrir au Führer.
von Choltitz – Un ersatz de l'invasion de l'Angleterre.
2nd SS – Cet humour est assez déplacé, Général.
von Choltitz – Messieurs, servez-vous. Je n'y vois aucune objection.
1er SS – Nous savions bien que nous pouvions compter sur vous général.
von Choltitz – Mais l'ennui, c'est que le Louvre est sous le contrôle de la Résistance.
2nd SS – Mais le Louvre est de l'autre côté de la rue.
von Choltitz – C'est exact, mais comment savoir s'il y sera encore après le passage de la Luftwaffe. Il faut vous dépêcher. Tenez un drapeau blanc et demandez la tapisserie à la Résistance, à mon avis c'est le seul moyen. Au revoir messieurs.
les 2 SS – Heil Hitler.

Les autres comédiens sont Peter Neusser et Karl-Otto Alberty

La tapisserie de Bayeux (14) (visible ici dans sa totalité) raconte en effet l’une des rares invasions réussie de l’Angleterre.

tapisserie_bayeux1

 ----------- 

Le Général von Choltitz demeure donc celui qui n’a pas obéi à l’ordre de Hitler qui l’exhortait à détruire Paris.

- La première séquence (1997) l’a montré en proie à un dilemme.
- La seconde séquence (1966) l’a montré prêt à se défendre contre les SS dont il ignorait l’ordre de mission.

Ce dernier film met aussi en scène un entretien entre le gouverneur et Raoul Nordling (1881-1961), alors ambassadeur de Suède, interprété par Orson Welles.

EDS1351832906NMVXIP
Gert Fröbe et Orson Welles

-----------

Une pièce de théâtre écrite par Cyril Gély (né en 1968) raconte cet entretien. Le général allemand est interprété par Niels Arestrup et le diplomate suédois par André Dussolier. Ce dernier est justement  l’un des comédiens principaux d’On connaît la chanson.

d8f00018-32cd-11e0-8f42-80fc51fc3410
André Dussolier et Niels Arestrup

Extraits


Mise en ligne le 26 mai 2011 par theatrecelestins

Transcription

von Choltitz – Vous savez que deux ou trois mille terroristes sont là, dehors, qui cracheraient volontiers sur mon cadavre. Alors j’espère que votre visite en vaut la peine, que vous n’avez pas exposé la vie de mes hommes et la mienne pour une broutille.

von Choltitz – Pour qui travaillez-vous, monsieur Nordling ?
Nordling – Je vous demande pardon ?
von Choltitz – Pour qui travaillez-vous ?
Nordling – Je ne comprends pas…
von Choltitz – Un général que vous connaissez à peine vous réveille en pleine nuit et vous, vous accourez.
Nordling – Si je peux contribuer à apaiser les choses.
von Choltitz – Ah, c’est évident, c’est évident… Faites voir cette lettre… Je n’ai pas pour habitude d’échanger des courriers avec un général ennemi avant la fin des combats.
Nordling – C’est exactement ce que je lui ai dit. Mais à votre place je l’aurais lue d’abord, ne serait-ce que par curiosité.
von Choltitz – Parce que vous croyez que je ne sais pas quel est le contenu de cette lettre ? Eh bien si ça vous amuse, dites à cet histrion que je n’accepte pas les ultimatums. Voilà.