Après l'interview de Danilo Kiš par Bernard Pivot, il nous a paru intéressant de présenter une parodie du format de cette émission par des spécialistes du genre.

 

a59011ce4f1f2f2b703fcb5a3e2fcb5c
Bernard Pivot

 

Les Inconnus ont acquis une grande popularité au début des années 90 avec une série d'une dizaine d'émissions dans laquelle ils ont parodié un grand nombre d'émissions télévisées (jeux, magazines, séries, films, etc.) Il était donc naturel qu'ils traitent le programme de Bernard Pivot.

 


136x80-LoV
Son petit-fils Franck Pivot (par Bernard Campan) en 2033

Des trois membres du trio, on retrouvera ici Bernard Campan jouant le rôle de Franck Pivot et Didier Bourdon dans celui de Bob Toison.

safe_image
Bob Toison (interprété par Didier Bourdon)

 

Même s'ils situent ce numéro en 2033 (dans vingt ans), ce sketch parle surtout de 1993 (il y a vingt ans). Nous avons annoté certaines références de manière à les éclaircir.

Ce type de sketch d'anticipation permet de montrer que rien ne change vraiment. Ils s'amusent aussi avec les décalages de perception et les réévaluations des artistes. Ils mélangent ce qui constitue la grande culture à des éléments culturels aujourd'hui encore mal considérés.

Satire oblige, ils se sont naturellement trompés dans certaines prévisions, donnant à ce sketch une douce saveur d'uchronie. On trouvera dans les notes quelques exemples de ces erreurs.

Le contexte de 1991, c'était la présidence de François Mitterrand et le fameux débat sur la réforme de l'orthographe. Le rapport à la langue française occupait toujours une bonne part des émissions de Bernard Pivot.

Ce dialogue est farci d'erreurs de syntaxe apparemment approuvées par l'académie française de 2033 et jouant sur la mouvance de la langue. Cette conversation est pourtant absolument compréhensible. Nous avons renoncé à l'alourdir de "[sic]". Il faudra donc prendre cette transcription avec des pincettes.

 

 
Mise en ligne le 7 octobre 2006 par grumlie


Transcription

Franck Pivot – Salut ! Aujourd’hui Apostrophe fête ses cinquante ans d’existence, c’est pour ça qu’il y aura une super fiesta à Bercy[1] avec des tas de groupes Sexy Groovy, Clunch, Overspace… Et tout ça c’est pour célébrer un petit peu mon grand-père, Bernard Pivot qui il faut bien le dire a été l’instigateur de cette émission quand même, au départ. Alors tout de suite je me tourne vers mon invité unique pour son blème ‘achement unique, mais ‘achement grave, Bob Toison, dit Bobby, récemment élu à l’Académie Française[2] et le problème pour lequel que tu te trouves là, c’est quand même la réforme de l’orthographe du verlan[3] dont tout le monde parle et qui suscite il faut bien le dire une putain de polémique au sein de l’académie, Bobby.

Bob Toison – C’est sûr, c’est sûr, Franck et quand j’ai su que ça venait droit direct du doyen de l’académie, je te jure, j’ai eu envie de prendre ma suzuk’ et de fuir overloin de la Coupole[4] parce que bon, je serai bref, mais quand même les téléspectateurs doivent savoir. Par exemple si tu prends le mot « keum » qui signifie en verlan, mais ai-je besoin de le rappeler, le mot « mec », bon au lieu de l’écrire K-E-U-M, ces messieurs ont cogité opportun de remplacer le K par un putain de C contre lequel j’ai rien contre, mais alors pourquoi au mot « keuf », qui signifie bien sûr « flic » bien sûr, pourquoi ces messieurs ont-ils gardé le K d’origine ? Ça n’a aucun sens.

 

39900_academie_img
Vue de l'Académie Française appelée aussi la Coupole
trouvée ici

Franck Pivot – Là, on hallucine total’, je suis d’accord, avec toi Bobby, mais d’ailleurs dans ton pamphlet, tu en parles. Et on te sent quand même overdésabusé.

Bob Toison – Je suis over désabusé, Franck. En plus que c’est pas les seuls exemples. Par exemple l’exemple « faire pitié » qui en verlan bien sûr se dit « faire tiep », ces messieurs, bon d’accord, n’ont pas mis de trait d’union. J’acquièce. Mais alors pourquoi à cheutron-ça-com, ils ont conservé le trait d’union entre « cheutron », « ça » et « com » ? On rêve, on hallucine.

Franck Pivot – On dream total.

Bob Toison – On dream total. Et après on s’étonne, je vais te dire, que les keums à l’école, y s’y retrouvent pas aux exams, que y ait 80% d’échec au BEPC[5], et qu’on ait dû supprimer le bac jugé trop difficile. ‘Faut pas s’étonner !

Franck Pivot – Ce que je voudrais savoir, Bobby, je voudrais savoir si le message que t’adresses au doyen de l’académie, c’est quoi en fait ?

Bob Toison – Franck, le message, il est simple. Je transmets au yendoi de l’académie de laisser béton[6] sa réforme qui nous flegon les yeucous, ou alors il portera vraiment mal son nom d’Immortel si tu saisis le message.

Franck Pivot – Ok, message reçu, là. Alors, on va parler d’autre chose et surtout de la sortie, je tiens à le préciser aux des téléspectateurs de ta dernière anthologie de la poésie française en verlan. Alors ça, c’est carrément du domaine du chef-d’œuvre. Ah si si si si.

Bob Toison – Alors merci Franck, c’est sympa. C’est un gros boulot, plusieurs années de boulot. Bon ça va de Joe Du Bellay[7] à Yaumgui Apollinaire[8] en passant par Victor Gohu[9], l’incontournable.

Franck Pivot – Enfin moi je regrette un petit peu François Villon et puis Charly d’Orléans, tout ça.

Bob Toison – Ouais bien sûr, bon je suis très fan de Charly d’Orléans[10] et de François Villon[11], bien sûr, overgrand, mais disons que transcrire le vieux frenchy en verlan, je te jure, c’est quand même un autre boulot, c’est over difficile, overdifficult sans froisser mes collègue de l’académie, tu vois.

Franck Pivot – D’accord, je te fais confiance. Alors à propos de poésie, et bien je signale aux téléspectateurs la sortie dans la Pléïade[12] des œuvres complètes de Didier Barbelivien, préface de Félix Gray[13]. Voilà, c’est ton cadeau.

Bob Toison – Sympa, sympa…

Franck Pivot – Et puis on continue tout de suite, vous l’avez tous lu, certainement, c’est le prix Goncourt[14] Lulu et la Moulinette Nucléaire, ça c’est fabuleux, hein.

Bob Toison – Ah over-grand, domaine, vraiment, du génie là.

Franck Pivot – Ouais vraiment… et puis...

Bob Toison – D’ailleurs à ce propos

Franck Pivot – Ouais ?

Bob Toison – Excuse-moi Franck, je tenais à signaler aux auditeurs le dernier recueil de poésie de Manuel Ozone. Bon le bouquin est un peu épais vu qu’il écrit à la bombe, une lettre par page, mais c’est overgrand, vraiment overgrand.

Franck Pivot – Ok. Et on continue dans la série histoire avec Max Lang[15], qui était le vrai François ? Bon, c’est un bouquin qui tente un petit peu de réhabiliter François Mitterrand[16]. Moi j’ai pas été vraiment convaincu, hein. Je te le file quand même.

Bob Toison – Non, merci, ça ne m’intéresse pas trop.

Franck Pivot – Ah bon, ok. Et puis on termine avec Jacques Chirac[17], Jacques Chirac qui fête aujourd’hui ces cent ans, hein, Chichi et qui a écrit Un jour, je serai Président. Chichi, on est tous avec toi, voilà.

Bob Toison – Bah, ça me tente pas trop, peut-être pour des potes, je sais pas. Non, ça me…

Franck Pivot – Et tout de suite après le journal, cinéclub, comme d’habitude, avec une rétrospective Aldo Maccione[18], Passe-pas par la cuvette des WC, t’auras les cheveux mouillés, alors vraiment un chef-d’œuvre. Tu as connu Aldo Maccione ?

Bob Toison – Non, hélas, je ne l’ai pas connu.

Franck Pivot – Dommage.

Bob Toison – C’était certainement un de nos grand géant du siècle dernier. Bon il nous en reste encore puisqu’il y a Denise Grey[19], quoique je la confonde aujourd’hui avec Vanessa Paradis[20]. Mais enfin, c’était vraiment un overgrand, overgrand.

Franck Pivot – Ok, quant à nous, on se retrouve la semaine prochaine avec un spécial "Histoire Ancienne". Je recevrai plusieurs archéologues et puis ensemble on discutera du communisme. Voilà, bonsoir, salut.

Bob Toison – Salut, merci.

Franck Pivot – Salut.

Bob Toison – Oversympa de ta part.



[1] Bercy est l’une des plus grandes salles de concert de la région parisienne.

[2] L’Académie Française, créée en 1636 par Richelieu, réuni les « Immortels », c’est-à-dire les membres élus censés représenter une certaine élite.

[3] Le verlan est une forme d’altération du langage permettant de produire un nouveau vocabulaire. On peut l’assimiler à une forme d’argot. Verlan est lui-même le verlan de l’envers. Les exemples les plus usités sont :

  • Keum pour Mec
  • Keuf pour Flic
  • Faire tiep pour faire pitié
  • Cheutron-ça-com pour  tronche comme ça.
  • Meuf pour Femme
  • Teubê pour Bête (dans le sens de naïf, un peu stupide).

[4] La Coupole est le surnom de l'Institut de France où se réunit l’Académie Française. Elle se situe quai Conti dans le 6ème arrondissement de Paris.

[5] BEPC signifiait le Brevet d’Etudes du Premier Cycle du second degré, c’est-à-dire un diplôme décerné à la fin du collège en troisième à la suite de quelques examens. Aujourd’hui, on l’appelle le DNB (Diplôme National du Brevet).

[6] Ou "laisser tomber" (voir la chanson de Renaud).

[7] Joachim du Bellay (1522-1560) poète français contemporain de Ronsard, auteur notamment d'une Défense et Illustration de la langue française (1549).

[8] Guillaume Apollinaire (1880-1918) poète français.

[9] Victor Hugo (1802-1885), écrivain incontournable.

[10] Charles d’Orléans (1394-1465), duc d’Orléans plus connu en tant que poète que prince.

[11] François Villon (1431-après 1463), poète français ayant largement contribué à intégrer l’argot dans la poésie.

[12] La Pléïade est une collection prestigieuse de chez Gallimard, dont tout étudiant en littérature a eu au moins un volume entre les mains. La collection existe depuis 1931.

[13] Didier Barbelivien et Félix Gray ont formé un duo dont le plus grand succès a été "À toutes les filles…". Les Inconnus l’ont d’ailleurs parodiée avec "Un chagrin d’amour".

[14] Le Prix Goncourt est un prix littéraire qui a été créé en 1903. Il est généralement la garantie de ventes supérieures.

[15] Max Lang est un nom probablement inventé qui fait référence à deux mitterrandistes notoires :

  • Max Gallo (né en 1932), historien et membre de l’académie depuis 2007,
  • Jack Lang (né en 1939), socialiste, ancien Ministre de la Culture (dans divers gouvernement entre 1981 et 1993 et l'une des cibles favorites des Inconnus).

[16] François Mitterrand (1916-1996) a été Président de la République de 1981 à 1995.

[17] Jacques Chirac (né en 1933) a finalement été Président de la République (1995-2007).

[18] Aldo Maccione (né en 1936) a été un acteur de comédies prisées par le public, méprisées par la critique. Le film cité n’existe pas, mais le titre est plausible.

[19] Denise Grey (1896-1996), actrice à la très longue carrière, dont l’âge en 1992, impressionnait plus que sa carrière.

[20] Vanessa Paradis (née en 1972), chanteuse et comédienne dont l’âge (elle a commencé sa carrière à l’âge de 15 ans) impressionnait plus que sa carrière.