Le mot « orange » a-t-il d’abord désigné le fruit ou la couleur ?

Notre bon vieux dictionnaire étymologique de chez Larousse (classique familier de plusieurs générations d’étudiants) nous apporte la réponse suivante :

orange XIIIe s. (pume orenge) ; XIVe s.
(pomme d’orenge) ; 1515, Du Redouer
(orange), pume orenge, calque de l’anc.
ital. melarancia, de l’ar. nārandj, mot
d’orig. persane ; avec o par influence du
nom de la ville d’Orange [ndlr : (84)], par
où ces
fruits parvenaient dans le Nord.

nouveau dictionnaire étymologique et historique,
Albert Dauzat, Jean Dubois, Henri Mitterand,
Larousse, 1971, 1987

dictionnaire étymologique larousse dauzat dubois mitterand 1987003
(le bleu et l'orange vont bien ensemble paraît-il)

 

Les non-serbophones et les non-linguistes se rendront compte que le pourtour méditerranéen est bien petit quand ils sauront qu’en serbe :

- orange (la couleur) se dit  « naranđa / наранџа » (comme en arabe, voire en persan),
- orange (le fruit) se dit aussi « naranđa / наранџа », mais aussi « pomoranđa / поморанџа » (comme en ancien français, d’après un calque italien).

On trouvera plus de détails sur le site du CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales).