En parallèle avec le cycle consacré à Jacques Demy (voir cette note), la cinémathèque française organise un autre cycle intitulé Cinéma Français et Chansons (10 avril - 3 juin). Ce cycle a donné lieu à un article publié sur le site de la Cinémathèque française et consacré à "On Connaît la chanson". Il est dû à François Thomas, professeur à la Sorbonne et spécialiste de l’œuvre d’Alain Resnais. À cette occasion, il a étudié les archives de Sylvie Baudrot, script d’Alain Resnais sur ce film et sur de nombreux autres du réalisateur. On y apprend que six autres chansons avaient été prévues, certaines devant jouer parfois un rôle assez important.

François Thomas est un spécialiste d’Alain Resnais. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, articles et conférences consacrés aux réalisateurs. Il est l’auteur de l’Atelier d’Alain Resnais sous la forme d'un livre paru en 1989 à l'occasion de la sortie du film I want to go home (1989) puis d'un documentaire réalisé pour Arte à l'occasion de la diffusion d'On connaît la chanson (1997) en 1997.

2082114082

Ces deux travaux se présentent sous la forme d'entretiens avec des collaborateurs réguliers (Sylvie Baudrot, script, Pierre Arditi et Sabine Azéma, comédiens, Jacques Saulnier, décorateur...) ou moins réguliers (dans le documentaire : Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, scénaristes et comédiens, Lambert Wilson, comédien, Bruno Fontaine, compositeur...).

-----------------

Dans cet article très intéressant, on apprend qu’une quarantaine de chansons ont été considérées dans les documents de travail avant d’arriver à la version finale qui en comporte 36.

L’article de François Thomas mentionne 6 ou 7 chansons qui n’ont pas été retenues pour des raisons diverses qu’il décrit.

  • On apprend que certaines n’ont pas été retenues pour des raisons de droits.

Pierre Vassiliu (né en 1937)
1973 – Qui c’est celui-là ?
(Chico Buarque – adaptation Pierre Vassiliu)

NTM (1985-1998, retour en 2008)
1993 - J’appuie sur la gâchette
(Kool Shen – JoeyStarr – DJ S.)

  • Certaines n’ont pas été retenues car d’autres chansons (ou d’autres solutions) leur ont été préférées. C’est le cas de  :

Charles Aznavour (né en 1934)
1994 – Toi et moi
(Charles Aznavour)
ou
Pills & Tabet (1932-1939)
1934 – Toi, c’est moi
(Henri Duvernois – Marcel Bertal – Louis Maubon – Robert Chamfleury – Albert Willemetz)

Jacques Dutronc (né en 1943)
1995 – À part ça
(Thomas Dutronc – Arnaud Garoux)

  • D’autres ont été rejetées pour des raisons techniques ou narratives.

Henri Garat (1902-1959)
1931 – Histoire de voir
(Albert Willemetz – Raoul Moretti)

les Rita Mitsouko (1980-2008)
1986 – C’est comme ça
(Fred Chichin – Catherine Ringer)

Le total des chansons impliquées dans le processus de ce film s’élève donc à 43 (ou 42 si l'on arrive à établir à quelle chanson fait référence le titre Toi et moi cité dans les documents consultés par François Thomas), voire 49 si l’on ajoute celles de la bande-annonce.

(J'ajoute que sur ces sept chansons, je n'en connaissais que trois).

-----------------

Petite géographie parisienne

A. François Thomas enseigne à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 (5ème arrondissement), et plus précisément dans l'UFR Cinéma et Audiovisuel

B. L’article a été publié sur le site de la Cinémathèque Française dont les locaux se situent actuellement dans le 12ème arrondissement.

C. La conférence ci-dessous a été organisé par le Forum des Images dont les locaux se trouvent dans le quartier des Halles (1er arrondissement).

D. Elle s’est tenue « hors les murs » à l’Institut national d’histoire de l’art qui se situe quant à lui dans le 2ème arrondissement.


Agrandir le plan

-----------------

La conférence tenue à l'INHA se propose d'analyser ce film en tenant compte de l'insaisissabilité des films d'Alain Resnais.

On-connait-la-chanson-presente-par-Francois-Thomas
Agnès Jaoui et Sabine Azéma


Cours de cinéma "On connaît la chanson" par... by forumdesimages

Il y aborde plusieurs aspects très intéressants.

Notre expérience nous permet d'apporter une petite précision  Vers la onzième minute, après avoir mentionné qu'un tel film sera nécessairement reçu très différemment selon les rapports du public aux chansons utilisées, François Thomas s'interroge sur la réception de ce film devant un public étranger. Lors d'une projection réalisé devant un public d'étudiants en français, la seule chanson connue de tous fut Nathalie par Gilbert Bécaud, et non pas J'm'en fous pas mal par Edith Piaf (le conférencier s'en doutait bien). Ensuite, les connaissances variaient selon la culture de ces étudiants tous nés après 1990.