La chanson de Philippe Katerine nous a donné envie de faire une série autour de l’expression assez vulgaire « mon cul » que l’on retrouve relativement souvent dans la culture populaire française.

montcuq
Daniel Prévost

On commence avec un sketch télévisé demeuré fameux diffusé en 1976 dans Le Petit Rapporteur, une émission humoristique animée par Jacques Martin, et où l'on avait découvert Pierre Desproges.

Certains extraits sans cesse rediffusés appartiennent à la mémoire collective. C'est le cas de ce sketch comme on le verra dans deux reportages télévisés récents (janvier 2013) ) la fin de cet article.

C’est le cas de ce reportage sur la petite commune de Montcuq (46) situé dans le Quercy, dont la consonnance avec l’expression « mon cul » est à l’origine de nombreux jeux de mots servis ici par l’humoriste Daniel Prévost (né en 1939).

197944_5IDQOTUXAK5SNTNPXZYBOTU3ENVMU3_numeriser0001_H104658_L

Normalement, la dernière lettre de Montcuq se prononce [k] comme il se doit en langue d'Oc.


Mise en ligne le 20 février 2011 par xXSBYMXx

Transcritption (parfois difficile)

Daniel Prévost – Bonjour. En effet aujourd’hui, pour la première fois, je suis heureux de vous montrer Montcuq à la télévision.
Nous voici dans la mairie de Montcuq, dans la salle de délibération du conseil municipal, où monsieur le maire accompagné de ses adjoints et de ses conseillers municipaux, a bien voulu nous recevoir et je m’aperçois que vous êtes bien chauffé puisque voici le fameux poêle, le fameux poêle de Montcuq[1]. Pourquoi Montcuq, me direz-vous ? Eh bien parce qu’à Montcuq il y a eu des élections muncipales, des élections partielles, les élections partielles de Montcuq. Donc je vous présente monsieur le maire, monsieur Dernaucourt, vous êtes maire de Montcuq depuis combien de temps ?

Le Maire – Hé bien depuis très peu de temps, depuis vendredi soir à la suite des élections partielles comme vous venez de le dire où il y avait deux sièges à pourvoir, il y avait sept candidats.

Prévost – Sept candidats, est-ce que vous pouvez nous présenter quelques-uns des candidats qui étaient présents à cette élection de Montcuq.

Le Maire – Très volontiers. Monsieur Léon Ally.

Prévost – Monsieur Léon Ally, vous êtes enfant de Montcuq ?

Monsieur Ally – Oui monsieur. Par obligation, j’ai fait huit ans et six mois de service militaire (…) de prisonniers. Par la suite, j’ai vingt-trois ans de police[2].

Prévost – Dans Montcuq ?

Monsieur Ally – Non, à Paris.

Prévost – Et donc, votre programme, c’était quoi ?

Monsieur Ally – Oh, pas mal de choses, j’avais … vous l’avez peut-être constaté …

Prévost – Monsieur, où en sont les essais souterrains, dans Montcuq ?

Monsieur Ally – Y en a pas.

Prévost – Dites-moi, est-ce que cette campagne électorale dans Montcuq a été dure ? Les gens se battaient ?

Le Maire – Y avait des petites bagarres, mais enfin pas de coup de poing.

Prévost – La température n’était pas très élevée.

Le Maire – Non.

Prévost – Alors, monsieur le Maire, quelle est la tendance politique de Montcuq ?

Le Maire – Oh, ici, la politique de Montcuq, c’est radical-socialiste.

Prévost – C’est ça. Est-ce qu’ils sont nombreux les Républicains indépendants de Montcuq ?

Le Maire – Non.

Prévost – Non ? Ce sont les socialistes de Montcuq, surtout…

Le Maire – Oui… socialistes mais principalement radicaux-socialistes.

Prévost – C’est ça. Mais dites-moi, j’ai l’impression qu’on arrive dans une petite ruelle, j’ai l’impression que Montcuq est très étroit.

Le Maire – … dans le centre du village.

Prévost – C’est ça. Et alors ça c’est votre mairie, voilà, on la voit bien. Est-ce qu’il y a parfois dans la circulation, justement, est-ce que Montcuq est bouché ?

Le Maire – Oui, ça lui arrive, hein.

Prévost – Et dites-moi, la nuit, Montcuq est bien éclairé ? Oui ?

Le Maire – Oui, très très bien éclairé.

Prévost – Parce que je me suis laissé dire que c’était quand même un peu sombre, parfois. Alors, il y a également une spécialité… Il doit y avoir des spécialités dans votre village. Par exemple, à Montélimar (26), c’est le nougat[3]. Et Montcuq, c’est du poulet ?

Le Garde-champêtre – (…) encore
Maintenant que vous avez vu
Rassasié jusqu’à l’aurore
Des fruits délicieux de Montcuq

Prévost – Est-ce que vous faites des visites organisées de Montcuq ?

Le Maire – « Visite organisée », c’est pas le mot, mais enfin on leur permet de voir tout ce qu’ils veulent voir.

Prévost – C’est bien… Et il y a beaucoup de choses à voir dans Montcuq ?

Le Maire – Surtout des vieilles pierres.

Le Garde-champêtre – Tant de cottages et cottage
D’amour et d’ivresse éperdu
Je te donne un plaisir sans nuage
À peine de voir Montcuq.

Prévost – Dites-moi, alors, vous savez qu’il y a beaucoup et souvent des sondages d’opinion, alors quelle est l’opinion de Montcuq sur le remaniement ministériel ?

Le Maire – Bon vous savez, pour le moment on n’en a encore pas tellement tellement parlé. On vous dira ça dans quelque temps.

Prévost – Oui, c’est ça, vous n’avez pas fait de… vous n’avez pas sondé Montcuq pour savoir si ça plaisiat aux gens.

Prévost – Je respire à plein poumons l’air de Montcuq, parce que c’est vrai qu’on parle beaucoup de l’air pur de Montcuq.

Le Maire – Ah, ici, c’est très sain, on fait de très bonnes cures.

Prévost – Ouais, dites-moi, quels sont les moyens de transport pour accéder à Montcuq ?

Le Maire – Oh, il y en a très peu. Voiture personnelle, taxi, et une fois de temps en temps, un autobus.

Prévost – Ah ben voilà, oui mais alors où est-ce qu’on s’arrête ? Parce que j’ai pas vu l’arrêt de Montcuq[4].

Le Maire – Il n’existe pas.

Prévost – Ah bon.

Le Garde-champêtre –  Et si vous voulez (...)
Vous pouvez en une seconde
Reprit aussitôt l’enfant blonde
Voir les environs de Montcuq

Prévost – C’est la corvée, les cartes postales… On sait jamais quoi mettre. Ça fait rien, allez, « Bons baisers de Montcuq ».

Prévost – Monsieur le maire, vous avez l’air d’aimer profondément Montcuq.

Le Maire – Oh oui, mon cher monsieur, j’aime Montcuq. Et si vous saviez comme je serais heureux de le voir prospérer, et comme je serai heureux de le voir s’agrandir, et si vous voulez le mot de la fin, eh bien je m’en vais vous le dire, eh bien : « vive Montcuq, et vive la République ! »



[1] jeu de mot avec le « poil de mon cul ».

[2] jeu de mot possible avec « la peau lisse de mon cul ».

[3] authentique.

[4] jeu de mot avec « la raie de mon cul ».


------------------------------

Nous savions que ce document était souvent diffusé dans les émissions de recyclage télévisuel.

Nous sommes assez surpris de voir que les reportages de la télévision publique (France 2 avec Elise Lucet) et privée (M6 avec Kareen Guiock) continuent d'y faire référence. C'est donc bien un exemple de connivence nationale.

Les reportages semblent dater de janvier 2013.

On commence avec celui de France 2 :


Publié le 10 janvier 2013 par FreshActu

 

Le reportage diffusé sur M6


Publiée le 13 janvier 2013 par Yotie Coyote