L’Heureux mix (2003) de la Tordue est un mélange des paroles de plusieurs chansons ayant marqué les auteurs sur une musique originale. Comme ils ne sont pas les seuls à les connaître, découvrons-les ensemble.

---------------

Nous avions déjà évoqué cette chanson de Léo Ferré (1916-1993) en mars dernier car elle figure aussi dans On connaît la chanson (1997), le film d'Alain Resnais auquel nous avions consacré une série l'an dernier.

115761695

Nous la reduffisons dans une version diffusée sur la Radio-Télévision-Suisse Romande. Elle ne varie pas énormément, si ce n'est par l'ajout d'une note finale d'ironie désabusée.


Publié le 7 juin 2013 par Universal Music France

 (Léo Ferré)

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s'en va

On oublie le visage et l'on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien
Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s'en va
L'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie

L'autre qu'on devinait au détour d'un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
Avec le temps
Tout s'évanouit


Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s'en va

Même les plus chouettes souvenirs ça t'a une de ces gueules
À la Galerie je farfouille dans les rayons de la mort
Le samedi soir quand la tendresse s'en va tout seule
Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s'en va
L'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien

L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l'on se traînait comme traînent les chiens
Avec le temps,
Va, tout va bien


Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s'en va
On oublie les passions et l'on oublie les voix

Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid
Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s'en va
Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu

Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l'on se sent floué par les années perdues

Alors vraiment
Avec le temps
On n'aime plus.

---------------

On trouvera sur le site de la RTS le même document précédé d'une courte introduction par Juliette Gréco (née en 1927) et Bernard Pichon (journaliste né en 1945), dont voici une transcription :

Pichon – Vous n’avez jamais chanté Avec le temps de Léo Ferré.
Gréco – Non. Ce sont ses mots, c'est à lui, son monde, ses… C’est son sang, c’est sa respiration. Peut-être dans quelques années quand il aura fini de la chanter.
Pichon – Il la chante pour nous ce soir.
Gréco – Oh oui alors !

---------------

Juliette Gréco l'enregistrera en 2006 sur des arrangements de Gérard Jouannest (son époux, ainsi que l'arrangeur et compositeur de Jacques Brel) et Gil Goldstein.


Publiée le 9 mars 2012 par RicoSouvenirs