Le Père Noël a toujours été un mystère.

Le document ci-dessous a été déniché dans les archives de l’INA.
On y rencontre des enfants de maternelle (qui ont donc moins de six ans) donner leur vision du Père-Noël.

CAF90037697

Ce sujet de Roger Benamou et Jean-Paul Thomas a d'abord été diffusé sur 5 colonnes à la une.

Transcription

Tu l’as déjà vu toi le Père Noël ?
A –
Non. J’ai vu des monsieurs, seulement, qui s’étaient déguisés en Père-Noël.

Est-ce que tu as déjà vu le Père-Noël ?
B –
Non.
C – Non.
D – [signe négatif].
E – Oui, un jour. Avant il se promenait dans la rue.

Comment il est ?
F –
Il a une barbe blanche, avec une capuche rouge, un manteau rouge et des bottes rouges.
G – Il est beau.
H – Il a trois feuilles et la tête.
Trois quoi ?
H –
Trois feuilles et la tête.

Où il habite le Père-Noël ?
A –
Dans le ciel.
I – Dans le ciel, sur un nuage.
J – Dans un pays très froid.
K – À Boulogne.

Il est marié ?
L –
Oui.
Avec qui ?
L –
Avec sa femme.
Comment elle s’appelle ?
L –
Je sais pas.
Elle est jeune ou elle est vieille sa femme ?
L –
Elle est vieille.
Et qu’est-ce qu’elle fait pendant qu’il distribue les jouets ?
L –
Elle fait le ménage.

Qu’est-ce qu’il mange ?
I –
Le soir il mange de la soupe, de la salade, du fromage et un gâteau de fraise.

Mais comment il va faire pour venir du ciel jusqu’à chez toi ?
A –
Eh ben il vient avec un traineau.
L – Un hélicoptère.
M – Avec un nuage.
N – Un avion.
O – Avec un balai.
P – Eh ben, il va prendre une charrette ou un traineau ou alors une petite voiture où il y a des ficelles et des oiseaux qui la traînent.
I – Eh ben, quand il voit qu’il a pas de parachute, eh ben il demande à un oiseau de le monter sur son dos et qu’il descende pour aller porter les jouets.
Et il est pas trop fatigant pour l’oiseau ?
I –
Non. L’oiseau, il est un peu fatigué pour ses ailes mais il veut descendre quand même pour aller le porter chez les enfants.

Les jouets qu’il apporte, où il les a trouvés ?
Q –
Au prisunic.
K – À sa maison.
A – Il les a achetés au magasin.

Une fois qu’il a terminé de distribuer les jouets, qu’est-ce qu’il fait ?
I –
Eh ben quand il a finit de les distribuer, il repart sur son nuage puis il va… il repart dans un autre pays puis il redépose les jouets. Et quand il trouve qu’il en a plus il va en rechercher au prisunic et puis il en apporte aux autres.

Comment il va rentrer chez toi ?
C –
Par la porte.
Mais comment il passe par la porte ?
C –
Par la porte, mais il est magicien, il est magique.
R – Eh ben il passe par la fenêtre.
G – Ben il vient par le toit.
Comment il vient par le toit ?
G –
Ben il ouvre un morceau de toit et puis après il rentre.
Et chez les enfants où il n’y a pas de cheminée ?
F –
(longue réflexion) Il rentre pas.
Et si y a pas de cheminée.
S –
Mais moi j’en ai une.

Quand c’est pas Noël, qu’est-ce qu’il fait le Père-Noël.
I –
Ben quand c’est pas Noël il vient pas, il reste sur son nuage à se promener.
Il s’ennuie pas ?
I –
Si, il s’ennuie des petits enfants mais il les voit se coucher le soir par la fenêtre.

Comment tu sais tout ça ?
P –
Ben parce que je réfléchis.

*********

À première vue, ce document est simplement amusant.

À deuxième vue, on remarquera quelques éléments sociologiques liés à 1963 (la nourriture, les grandes surfaces, la place des femmes dans la société).

À troisième vue, on constatera quelles structures du langage ces enfants ont intégré (« j’en ai une ») ou non (« chez lui »).

********* 

Joyeux Noël !