Voici quelques mois, Matthieu H. est arrivé à Novi Sad dans le cadre d'un stage organisé en partenariat avec le Ministère des Affaires Etrangères.

Il s’est lancé dans la publication mensuelle d’une newsletter (niouzletteur) à l’intention de ses amis et de sa famille. Initialement publiées sur son compte facebook depuis octobre, il a accepté qu’on les publie ici.

L’effet ressenti par un lecteur de Novi Sad peut être assez proche de celui d’un ressenti par un Français du XVIIIème siècle lecteur des Lettres Persanes de Montesquieu ou par un Français lecteur des pages d’Aleksandar Zograf consacrées à Paris, Lille ou Bordeaux.

 ********************

Préambule

Mes ptits chats, mes ptits choux à la crème, mes ptits lapins des fourrés (et pas l’inverse, c’est dégueu sinon), je suis extrêmement heureux de vous retrouver pour la Novembeur Niouzletter et j’espère une fois de plus pouvoir vous divertir et vous instruire en ce 30 novembre !! (J’entends d’ici les « Mon Dieu, comme le temps ne passe pas vite, je n’en pouvais plus d’attendre, il me tardait de découvrir cette Niouzletteur !! »… Et je tenais pour cela à vous féliciter et à saluer votre volonté, vous avez tenu bon !)
Qu’allez-vous donc trouver d’intéressant/de décalé/d’hilarant à lire ce mois-ci ..? Au programme : nature, animaux, gastronomie… Sans oublier les incontournables rubriques Météo et Vocabulaire. C’est parti, hajde !

**********

1. Météo

Ce mois de novembre a vu l’hiver arriver. Nous sommes passés de 23° de moyenne en octobre à 12.5°.

Première quinzaine agréable...

Un parc aux couleurs de l'automne ensoleillé (24/10/2013)

... mais ça s’est considérablement dégradé lors de la 2ème : 2 jours de neige, 4 jours de pluie, beaucoup de grisaille...

La neige a remplacé les feuilles aux couleurs de l'automne. Et 20° de moins aussi. (27/11/2013)

...mais le soleil demande à faire quelques heures supp’, et ça, c’est appréciable !

 

********** 

2. Animaux

Les Serbes aiment les chiens et les chats, comme nous. Mais malheureusement, beaucoup sont abandonnés ou laissés à leur triste sort dans les rues. Les chiens vont même jusqu’à nous suivre jusqu’à l’entrée d’un magasin ou de l’université en espérant quelque chose à manger (ils repèrent très vite les sachets avec un sandwich à l’intérieur).

Fait incroyable : aux feux piétons, ils s’arrêtent. Se posent. Attendent que le feu passe au vert. Très disciplinées ces petites bêtes !

En parlant d’animaux dans les rues, je ne pouvais évidemment pas passer à côté d’eux, ces volatiles que l’on retrouve partout, dans toutes les villes, qui roucoulent… LES PIGEONS. Plus téméraires qu’en France, c’est souvent à nous de nous écarter car lui ne bouge pas, on se demande même quand est-ce qu’il va s’envoler pour éviter de se faire écraser… Bref, je les déteste encore plus.

**********

3. Magasins

Beaucoup de magasins d’alimentation sont ouverts 7j/7, 24h/24. Pratique. Ça fait la sortie du dimanche.

**********

4. Voiture

LA marque la plus célèbre ici, c’est la Yugo. Anciennement Zastava, cette marque créée en 1953 s’engage dès 1954 avec Fiat et produira de nombreux modèles de la compagnie italienne (Fiat 600, Fiat 850, Fiat 1300/1500, etc). Entre 1980 et 2008, le modèle Yugo 45 (voir photo dans mon album) aura été produit à près de 800.000 exemplaires. Conflit armé, crise, embargo, tous ces facteurs ont mis l’entreprise en difficulté. En 2008, les ateliers de production sont à l’arrêt.

La Yugo 

En 2009, Fiat rachète tout et restructure. Officiellement disparue en 2011, Zastava devient Fiat Automobiles Serbie. Si j’avais été publiciste, j’aurais bien vu un slogan comme « tu veux en avoir sous le capot ?? Achète une Yugo ». Mais bon, jle suis pas. Heureusement peut-être.

********** 

5. Établissements

Bon, c’est bien d’apprendre plein de choses sur la Serbie, mais je travaille AUSSI !! Je partage mes 12h de cours hebdomadaires dans 3 établissements.

1er établissement : l’Université de Novi Sad.

Filozofski fakultet , Univerzitet u Novom Sadu


J’y suis 3 fois par semaine (le matin, de 7h30 à 9h… Ça pique les yeux des fois…) pour enseigner à des étudiants de 1ère ou 2ème année pour qui le français n’est qu’une option dans leur parcours de licence. Pour les connaisseurs, niveaux A1.1, A2 et B1. Principalement, ce sont des étudiants en anglais, sociologie ou psychologie. GROSSE majorités d’étudiantes.

2ème établissement : le Lycée Jovan Jovanovic Zmaj

Jovan Jovanovic Zmaj, célèbre poète serbe, qui a aussi donné son nom à l'un des lycées où je travaille.

(4h30 par semaine). 2ème plus vieux lycée de Serbie, c’est un lycée spécialisé dans le domaine scientifique. Les élèves que j’ai (1ère, 2ème, 3ème et 4ème années) suivent donc leurs cours de physique, chimie et biologie en français. Établissement prestigieux et réputé, l’entente et la coordination avec les élèves n’est pourtant pas la plus optimale. Je fais semblant de croire que c’est parce que c’est un lycée scientifique que les langues n’ont pas beaucoup d’importance.

3ème et dernier établissement : le lycée philologique de Sremski Karlovci

Lycée philologique de Sremski Karlovci, ouvert en 1791 (c'est donc le plus ancien établissement scolaire de Serbie)

(3h par semaine), charmante petite bourgade à 10 kms de Novi Sad. Comme sa dénomination l’indique, l’établissement (qui a fêté ses 222 ans… Plus vieux lycée de Serbie) est spécialisé dans les matières plus littéraires : littérature, langues, histoire. Les 1ère et 2ème années ont aussi des cours en français : littérature, arts, musique… SPORT et INFORMATIQUE. Je me demande encore comment le sport peut s’enseigner en français, mais après tout pourquoi pas ! Précision : Sremski Karlovci regorge de caves à vin. Coïncidence? Je ne pense pas…

En plus de cela, j’effectue 6h par semaine à l’Institut Français, principalement centrées sur la préparation des soirées culturelles des « mercredis de la médiathèque ». Ces soirées sont réalisées en collaboration avec la vingtaine de bénévoles qui assure une présence permanente à la médiathèque toute la semaine. Elles sont aussi diverses que variées : nous avons déjà eu une soirée sur Piaf, sur Cocteau (anniversaires de leur disparition), Camus (centenaire de sa naissance), une soirée sur la BD, un atelier d’écriture…

 Dans la cour de l'Institut

À suivre en décembre : Fête des Lumières (ouais, ben puisque je serai pas à Lyon pour la voir en vrai, j’exporte l’événement), soirée jeux de société, et peut-être une soirée karaoké… Qu’il est bon d’entendre Joe Dassin ou Desireless à l’Institut… Ou pas. Une fois, ça suffit.

********** 

6. Rythme scolaire

On reste dans l’éducation (ouais, c’est peut-être relou, mais vous allez voir, c’est bizarre).

Les enfants vont à l’école primaire de 6 ans à 14 ans.
Puis au lycée de 15 à 18.
Pas de collège donc.

Salle de classe sous les combles...

Autre bizarrerie : l’emploi du temps.

Au lycée, quand les 1ère et 3ème années ont cours le matin (de 7h30 à 13h25), les 2ème et 4ème années ont cours l’après-midi (de 13h35 à 19h25). La semaine suivante, on inverse. 7 cours de 45 minutes, et basta… Une pause de 15 minutes (entre le 3ème et le 4ème cours) leur permet de filer à la boulangerie acheter un sandwich ou une part de pizza… Qui font office de (petit-)déjeuner.

**********

7. Gastronomie

Aaaaaaaah, nous y voilà!! Après la rakija en octobre, penchons-nous cette fois sur la nourriture.

De plus typique, il y a le perec (non, pas Marie-Jo. Rien à voir), sorte de bretzel.

Bon, mais pas autant que le VRAI de chez nous. De chez moi. D’Alsace.

Prononcez « perets ».

Voici le perec (plus communément appelé

Ensuite, vous pouvez vous régaler d’un délicieux burek, sorte de tarte à pâte feuilletée fourrée à la viande, au fromage, ou aux légumes (souvent des épinards). C’est bon, mais c’est gras.

Très gras.

TROP gras.

Voilà le burek (à la viande celui-là)

Vous pouvez choisir une pita si vous préférez (dans le même genre que le burek, seule la forme change), mais là encore, c’est gras.

Très gras.

TROP gras.

Voilà la pita, à la viande aussi (remarquez les beeeelles tâches de gras sur le papier...)

Vous trouverez tout ceci dans une Pekara (non, encore non… C’est pas la cousine de Matt), ou en photo dans mon album.

La Serbie est aussi connue pour son ajvar (« aïvar »), condiment à base de poivrons. On peut y trouver aussi de l’aubergine. Version épicée également disponible. Son nom vient du turc « havyar », qui signifie « œufs de poisson salés ». Vous aurez sans doute remarqué la ressemblance phonétique avec le caviar. Même origine étymologique.

Le ajvar 

********** 

8. Culture

2ème plus long fleuve d’Europe après la Volga, le Danube coule à Novi Sad. Plus de 3000 kilomètres séparent sa source en Allemagne de la Mer Noire où il se jette, traversant au passage 10 pays (je ne vais pas faire la liste, cherchez un peu !). Son nom vient du latin « Danubius » ou du grec « Istros » (l’un des 25 fils d’Océan et Téthys… 25, oui messieurs dames !), et c’est le seul fleuve en Europe dont la longueur est mesurée depuis l’embouchure (et non depuis la source). C’est aussi, avec le Pô, le seul à s’écouler d’ouest en est.

Le Danube et Novi Sad vue de la forteresse

Ça vous en bouche un coin hein !?

********** 

9. Données chiffrées

  • 208€, comme le prix d’un aller-retour Belgrade - Lyon pris un peu plus d’un mois à l’avance, et qui fait escale à Istanbul. Petit détour, mais c’est pas grave, tant que je passe pas par Shangaï ou Santiago… Comptez aussi des frais de dossier, et selon la carte que vous avez, au total le billet sera entre 250 et 260€.
  • 3, comme le nombre de personnes noires croisées à Novi Sad
  • 1, comme le nombre de femmes voilées croisées à Novi Sad.

**********

10.Vocabulaire

Allez, on sort son cahier, on écrit la date, on écrit « Vocabulaire » et on souligne en rouge. Voici 3 nouveaux mots à apprendre :

  • « Hajde » (un peu le « come on » anglais ou le « vamos » espagnol)
  • « Živeli » : à dire quand on trinque
  • « Volim te » : JE T’AIME.

********** 

Voilà, c’est tout pour ce mois-ci. J’espère que vous apprécierez autant que la 1ère fois (c’est toujours meilleur la 2ème fois). La Niouzletteur de Dicembeur sera plus courte, et sera publiée entre le 15 et le 20. Ça vous fera moins longtemps à attendre !! Ciao !

**********

Toutes les photos sont de Matthieu. On retrouve la chronique de décembre dimanche prochain.