Pas de cinéclub la semaine prochaine, mais cette semaine a lieu le festival du film francophone.

  • Lundi, nous avons fait une petite présentation de Louise-Michel ;
  • Mercredi, nous ferons une petite présentation de Katerine, invité dans une scène du film de Benoît Delépine et Gustave Kervern.

********

Louise-Michel (2008), qui passe jeudi soir, donne l’occasion de situer l’humour de Benoît Delépine (né en 1958) et Gustave Kervern (né en 1962).

L’une des filiations les plus revendiquées, c’est bien sûr celle de Hara-Kiri et Charlie Hebdo. Leur humour va dans toutes les directions.

C'est un humour qui ne fait pas toujours rire, ce n'est pas un humour ricaneur, mais il n'est d'aucune chapelle.

Ce dessin de Gébé (1929-2004) en est un bon exemple.

no152Les couvertures de Charlie Hebdo de cette période sont disponibles sur ce site.

En ne se moquant pas des belligérants mais de la guerre elle-même - ici, la guerre du Kippour (6 octobre - 24 octobre 1973) - le journal fait preuve d'une certaine distance qui manque souvent aux médias.

 

********

 

Groland (équipe qui réunit Delépine et Kervern mais aussi Jules-Edouard Moustic et quelques autres) poursuit cette tâche en se moquant également des médias.

Cette troupe est composée de plusieurs auteurs et comédiens qui incarnent chacun un travers différent des journalistes et de la société française.

michael-kael-contre-la-world-news-company-1998-05-g

Benoît Delépine incarne donc Michael Kael, un journaliste qui accumule les pires défauts qu'un homme et qu'un journaliste puissent avoir.


Ajoutée le 21 septembre 2009 par Maxicontent

Transcription

 

Moustic – Michael Kael était à l’affut près d’un appât guettant les moindres gestes de la bête mythique. Michael du nouveau ? Michael ?

Michael Kael – Allez oh ! Personne ne saura, je te dis !

Moustic – Michael, vous êtes à l’antenne.

********

 

Le sketch que nous avons choisi date de leurs débuts vers 1992 ou 1993.

Nous l'avons choisi malgré sa maladresse car il est aussi utile pour la compréhension de la séquence qui suit le générique de fin de Louise-Michel, ce jeudi 27 mars.

En effet, elle fait aussi référence à un autre moment de la guerre en Bosnie.

Dans ce film, l'humour fait face à une réalité violente (la guerre) en l'opposant à une autre (la guerre économique). Ce sont toujours les mêmes qui en sont les victimes.

 

********

Dans le sketch qui suit, on trouve une volonté de choquer (le sketch est violent) et, éventuellement, de faire réfléchir, sans trop se faire d’illusion cependant comme on peut le voir dans ces extraits d'entretien le premier avec Benoît Delépine et le second avec Moustic.

Photo : Kate Fletcher

Dans tout ce que tu fais, on retrouve un mélange de grosse déconne avec des thématiques sous-jacentes plus graves…
Delépine -
Oui, mais par exemple pour le film [Michael Kael contre la World News Company sorti en 1998], je me suis peut-être allé trop loin dans le sérieux. Il y a beaucoup de gens qui ont été déçus de pas retrouver le Michael Kael purement gag, style j’encule un mouton, etc. Mais bon, avec ce film je voulais vraiment dire quelque chose, donc le fond a primé. Peut-être que je suis allé trop loin…

Benoît Delépine dans l'œil électrique 3.
Propos recueilli par Stéphane Corcoral

 

couv_numero6

 

Et tu penses qu'une émission comme la vôtre peut faire réfléchir ?
Moustic - A mon avis, non. Quand je dis ça à Benoît [Delépine], ça le fout hors de lui, mais je pense qu'on a un public acquis, des gens convaincus d'avance. C'est plutôt une thérapie, ça leur fait du bien. Mais tu vas pas les convaincre de ceci ou de cela. Ce qui serait intéressant, ça serait de faire ça sur TF1, et de passer juste avant le journal de PPDA [Patrick Poivre d'Arvor, ancien présentateur vedette du journal de 20 heures pendant trente ans]. Là, ça serait intéressant de voir les réactions... des publicitaires, des gens qui regardent... sur la côte d'azur...

Jules-Edouard Moustic dans l'œil électrique 6.
Propos recueillis par Stéphane Corcoral

********

On retrouve aussi un humour absurde à deux degrés :

  • il n’y a pas d’allégorie ou de démonstration, ce à quoi la caricature a pu nous avoir habitués, en cela, ce sketch peut paraître gratuit ;
  • l’évènement décrit est impensable, la réaction de Michael Kael encore moins, sauf à caricaturer la volonté du journaliste à sauver la face.

Même si cet humour s’inscrit dans une tradition française (depuis au moins l'Assiette au Beurre), il s’agit d’un courant qui n’a rien d’universel et qui n’est pas toujours compris. Les premiers numéros sont souvent maladroits comme le prouve ce document, mais il y a en germe ce que deviendra par la suite Groland à travers ses émissions successives sur Canal +.

 


Ajoutée le 5 septembre 2009 pat GrolandVideos

Transcription

Michael Kael - C’est particulièrement détendu puisque pour la première fois depuis le début du conflit, un cessez-le-feu a été respecté depuis plus de 48 heures. [premier coup de feu.] Une balle dans l’épaule, ne vous inquiétez pas, c’est de l’humour typiquement serbe. [second coup de feu.] Un humour très proche de l’humour croate. Michael Kael pour CANAL International.

 

********

L’important est de bien comprendre de quoi on se moque.

********

Par la suite, ils ont fait d'énormes progrès.

503192

Groland est devenu un véritable univers que l'on peut visiter ici et sur ce site qui diffuse les numéros récents de Made in Groland, la dernière émission en date.