Après Mon p’tit garçon de Michel Tonnerre, continuons avec un autre chant de marin, traditionnel celui-là, puisqu’aujourd’hui, nous somme le 15 avril.

 ********

Cette chanson située un 15 avril raconte un départ en bateau de Sainte Geneviève.

Quelle Sainte-Geneviève ? La plus plausible paraît être Sainte-Geneviève-de-Batiscan sur la rivière Bastican qui se jette quelques kilomètres plus tard dans le fleuve Saint-Laurent.

Elle est située entre les villes de Trois-Rivières et de Québec.

histoire1
carte trouvée sur cette page très intéressante

 

On peut imaginer que la chanson se situe lors de la guerre de la Conquête (1754-1763) qui a opposé en Amérique du Nord les Français et les Britanniques. Cette guerre est aussi appelée French and Indian War car les français avaient de nombreux alliés parmis les natifs.

Je suis preneur de toute information susceptible d'éclairer cette chanson.

 

 ********

 

 Cabestan (depuis 1983) est un groupe brestois de chants de marin. Leur répertoire est essentiellement composé de chants traditionnels dont ce 15 d’avril.

 

tempete-pour-sortir-nouvelle-edition-cabestan-938206450_ML

 

Si je ne m’abuse il est chanté par Arnaud Maisonneuve. Le déchant est quant à lui dévolu à Christian Desnos.

 C’est un air entêtant.

 

(traditionnel)

Le 15 d’avril, on est parti
Le 15 d’avril, on est parti
On est parti de Sainte Geneviève
Le cap au Nord, plein vent arrière

On aperçut trois gros navires
On aperçut trois gros navires
On aperçut trois navires de guerre
Qui s’en venaient sur notre arrière

Coups de semonce, ils ont tiré
Mais avec des boulets ramés
Les boulets ont touché notre arrière
Le sang coulait comme rivière

Le capitaine s’est écrié
- Y’ a t-il de nos gens de blessés ?
- Ah oui vraiment oh mon capitaine
Il y a ici le contremaître

- Oh contremaître, mon bel ami
As-tu du regret de mourir ?
- Le seul regret que j’ai dans ce monde
C’est de mourir sans voir ma blonde

- Mais ta blonde, on l’enverra chercher
Par quatre jeunes officiers
Par quatre officiers de la marine
Qui sont ici sur notre navire

De tant loin qu’il la voit venir
Des cris de joie vont retentir
Pavillon blanc et couleur de France
C’est pour nous mettre en assurance

- J’engagerai jupes et jupons
J’engagerai jupes et jupons
J’engagerai aussi ma ceinture
Car la peau guérira ta blessure

- N’engage rien de ton butin
N’engage rien de ton butin
N’engage rien de dans ce monde
Car ma blessure est trop profonde

Avant qu’il soit onze heures / minuit
Tu verras mon corps enseveli
Tu le verras porter dans la terre
Par quatre officier de la guerre

- Qui est-ce qui portera les coins du drap ?
Qui est-ce qui portera les coins du drap ?
Ce seront les quatre jolies princesses
Que j’ai aimées dans ma jeunesse

********

C'est seulement au moment de boucler cette note que je me rend compte que "Batiscan" et "Cabestan" sont quasiment des anagrammes !