Dans l’Ascension du Haut-Mal, David B. revisite sa propre histoire et celle de sa famille. Certaines cases de cette œuvre permettront d'évoquer des éléments de littérature, de géographie, de musique, d'histoire, voire d'ésotérisme.

-------------------

David B. - l'Ascension du haut mal (vol3)

 

En l'occurence, El Desdichado est l'un des poèmes préférés d'un autre personnage de l'Ascension du Haut-Mal, ce qui n'empêche pas ce sonnet d'avoir inspiré à David B. ces images :

 

David B. - l'Ascension du haut mal (vol3)

David B. - l'Ascension du haut mal (vol3)

David B. - l'Ascension du haut mal (vol3)

David B. - l'Ascension du haut mal (vol3)

 

-------------------

 

El desdichado

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé,
Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m’as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d’Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s’allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?… Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J’ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène…

Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.

 

-------------------

 

El desdichado

(version partiellement hypertextualisée grâce à cette page du site etudes-litteraires.com consacrée à ce sonnet.)

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé,

Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

(Ce premier quatrain fait référence au tarot.)

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m’as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d’Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s’allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?… Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J’ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène…

Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.

 On trouvera d'autres indications précieuses dans cette page du site etudes-litteraires.com consacrée à ce sonnet.

-------------------

pampres_000   Small_Red_Rose
(la pampre vient d'ici et la rose de )

-------------------

 

Gérard de Nerval (1808-1855) est l’auteur de nouvelles et de poèmes dont El desdichado fait partie des plus connus.

 

Gérard de Nerval photographié par Félix Nadar

 

Les Chimères, une collection de douze poèmes, est généralement intégré dans les Filles de feu, recueil paru en 1854.

 

product_9782070314782_195x320

-------------------

 

Il a été quelque fois enregistrés par des comédiens de grand talent.

Voici les versions d’Alain Cuny (1908-1994) et de Jean Vilar (1912-1971) & Mildred Clary (1931-2010).

 

Alain Cuny & Jean Vilar
(trouvée sur le site de l'encinémathèque)

 

Tout deux ont été membre du TNP ; le Théâtre National Populaire (fondé en 1922 et basé à Villeurbanne - 69) dont Jean Vilar a été le directeur de 1951 à 1963. Mildred Clary a également participé à l'aventure en tant que joueuse de luth.

Cette troupe a permis à des gens issus de classes sociales qui n’y étaient pas forcément destinées d'avoir accès à des textes classiques et contemporains.

 

-------------------

 

El desdichado par Alain Cuny.


Publié le 16 mai 2013 par LIRIC13NPM

 

-------------------

 

El desdichado par Jean Vilar et Mildred Clary.

 

1094497769

 

C'est extrait de cet album paru en 1960.

 


Publiée le 24 décembre 2013 par BnF Collection Librairie Sonore

(La BnF, c'est la Bibliothèque nationale de France.)

 

 -------------------

Si David B. et les gens du TNP te donnent envie de lire Gérard de Nerval, je serai content.