Ernest et Célestine de Benjamin Renner, Stéphane Aubier (né en 1964) et Vincent Patar (né en 1965) nous donnera l'occasion de faire connaissance avec Gabrielle Vincent (l’auteure des livres qui ont inspiré le film) et Daniel Pennac (romancier et auteur de l’adaptation).

 On apprendra un certain nombre d'informations en suivant ce lien.

*********

 

20118226

 

Synopsis trouvé sur la jacquette du DVD

Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l'ordre établi...

 


Ajoutée le 4 octobre 2012 par Filmsactu

Transcription

La Grise – Le grand méchant ours, quand il se réveille, il a faim ! Et qu’est-ce que le grand méchant ours préfère ? Une petite souris toute crue ! C’est comme ça qu’il les préfère ! Toute vivante !
Célestine – Mais vous êtes sûre qu’il est si méchant ?

Voix off – Voici Célestine. Voilà son monde : celui d’en-bas, dans lequel elle se sent abandonnée. Voici Ernest. Voilà sa vie : celle d’en haut, dans laquelle il se sent malaimé. Ils vivent dans deux mondes que tout oppose.

Une amie – Ah ! Une souris !
Ernest – Sors de là tout de suite !
Une amie – Attention !

Voix off – Mais aujourd’hui, tout est sur le point de changer.

Célestine – Comment tu t’appelles ?
Ernest – Ernest.
Célestine – Moi, c’est Célestine.

Célestine – Ernest ?
La Grise – C’est toi qui l’as introduit ici ?!
Ernest – Mais qu’est-ce qu’elle a fait de mal, Célestine ?
La Grise – Introduire un ours enragé chez nous ?

La radio – Nous ne prendrons aucun tant que nous n’aurons pas retrouvé Ernest et Célestine.
Ernest – T’en fais pas, ils ne nous retrouveront jamais.

Ernest – Un ours et une souris, ça ne va pas.
Célestine – Les ours en haut et les souris en bas, c’est ça ?
Ernest – Hé ben oui. Depuis toujours, c’est comme ça.

Ernest – Célestine ! Allez, on y va maintenant. Viens.

 

*********

 

Gabrielle Vincent (1928-2000) est l’auteure de plusieurs ouvrages destinés à la jeunesse.

 

Monique Martin alias Gabrielle Vincent
La photo vient d'ici

 

La série consacrée aux douces aventures d’Ernest et Célestine a débuté en 1981. 26 albums ont paru d’abord chez Duculot puis chez Casterman.

Les couvertures des livres ci-dessous sont disponibles à la médiathèque de Belgrade.

 

et nous
Disponible ici

ont perdu Simeon
Disponible ici

vont pique-niquerDisponible ici

 

*********

 

Daniel Pennac (né en 1944) est surtout connu pour sa série consacrée à Malaussène. Nous avions présenté ici un extrait d’Au bonheur des ogres. Il a aussi écrit des romans pour la jeunesse (dont la série Kamo).

 

20385383

 On trouvera ici un entretien avec le scénariste et le réalisateur.

Ce que Daniel Pennac dit de Gabrielle Vincent est beau.

Romancier, il est l'auteur de la novellisation du film.

 

9782203047211

 

*********

 

Les chansons sont de Thomas Fersen (né en 1963) et Vincent Courtois (né en 1968).

 

Thomas Fersen (c) V. Mathilde Vincent Courtois
Photos trouvées respectivement ici et .

Le premier est un chanteur dont beaucoup des compositions sont consacrées à des animaux. Son univers n’est pas si éloigné de celui de Gabrielle Vincent.

Le second est un violoncelliste de jazz. Il est l’auteur de la musique originale du film.

 B00F5O1YQA

 

Parmi les musiciens présents, on peut mentionner les noms de Louis Sclavis, Dominique Pifarély, Michel Godard, François Couturier...

 


Ajoutée le 26 mars 2013 par pataclop5454

(Thomas Fersen - Stéphane Courtois)

Qui aurait parié un bouton dessus ?
Qui aurait parié un bouton de son pardessus,
Un bouton d’imperméable
Sur ces deux indénouables ?

Qui aurait parié un bouton dessus ?
Qui aurait parié un bouton de son pardessus,
De culotte ou de bottine,
Sur Ernest et Célestine ?

L’aveuglante vérité
Étonne la société.

Qui aurait pensé
Qu’un ours mal léché
Devienne l’ami
D’une souris ?
C’est insensé !

Qui aurait prédit
Qu’un ours mal luné
Puisse être l’ami
D’une souris ?
C’est interdit !

L’aveuglante vérité
Étonne la société.

[avec les enfants]

Qui aurait parié un bouton dessus ?
Qui aurait parié un bouton de son pardessus,
Un bouton d’imperméable
Sur ces deux indénouables ?

Qui aurait parié un bouton dessus ?
Qui aurait parié un bouton de son pardessus,
De culotte ou de bottine,
Sur Ernest et Célestine ?

Qui aurait parié sa paire de bretelles ?
Qui aurait parié son chapeau, son col en dentelle,
Son bouton de gabardine
Sur Ernest et Célestine ?

 

*********

 

Ernest et Célestine est le premier long-métrage de Benjamin Renner pour lequel il a demandé l’aide des excellents Aubier et Patar, les auteurs, entre autres, de Panique au Village.

219721_7df37f88d65535b7c0556535ab5680b2

 

Il s’était déjà illustré dans un cours métrage de fin d’étude sorti en 2008. Il est intitulé La Queue de la Souris.

 

enfantillages1
Image trouvée ici

 

Les professeurs de FLE peuvent l'avoir rencontré dans Enfantillages, un recueil de courts-métrages d'animation co-édité par le CAVILAM, destiné à l'enseignement.

On pourra trouver une fiche pédagogique sur le DVD ou à cette adresse.

 


La Queue de la Souris
from Reineke on Vimeo.

 

Transcription

Aah ! Nan ! Nan ! Me mangez pas, je vous en supplie ! Attendez ! Attendez ! Je pourrais vous être utile !

Je suis plutôt débrouillard, vous savez… Je suis petit mais... plein de ressources ! Et.. heu... Et, si j'allais vous chercher à manger ? Quelque chose de meilleur, de bien, bien, bien meilleur que moi !

Vous allez voir ! Je vais vous ramener un truc délicieux !

D'accord ! D'accord ! Je vais chercher autre chose ! J'y vais, j'y vais ! J'y vais ! Mais vous… Vous êtes sûr que vous voulez pas goûter ?

AAH ! J'y vais ! J'y vais !

D'accord… D'accord… !

Ça suffit ! J'en ai assez de tous vos caprices ! Le gros matou il a faim, c'est ça ! Et bah, tiens ! Mange ! Et tiens ! Tiens ! Hou ! Il aime pas les cailloux le gros matou… ! Et bah, s'il est pas content, il a qu'à bouffer ses puces ! J'ai pas d'ordre à recevoir d'une grosse boule de graisse pleine de poils ! Alors si vous voulez à manger, vous irez vous le chercher… vous-même !

Bon appétit !