Après cette longue pause estivale, on reprend avec une chanson de Pau Riba (né en 1948) orchestrée par Pascal Comelade (né en 1955). Bien que le premier soit né aux Baléares (Palma de Majorque) et le second à Montpellier (34), ils sont tous les deux catalans.

 

Pau Riba & Pascal Comelade - photo : Olivier Cavaller

 

A priori, Pascal Comelade est plus connu que Pau Riba au nord des Pyrénées. La notoriété de Pau Riba est peut-être plus étendue au sud des Pyrénées que celle de Pascal Comelade qui travaille beaucoup sur la scène barcelonaise.

 

Pascal Comelade & Pau Riba - (c) Enderrock

 

La chanson que l’on a choisie est la seule en français de l’album. Le texte est composé de petites expressions très fréquentes en français. C’est en quelque sorte une comptine pour grande personne. Elle trotte assez facilement dans la tête et les paroles sont utiles.

 



(Pau Riba)

Pau Riba – veus, guitarres, une folie (percussió am un foll)

Pascal Comelade – piano, orgue, acordió

Pep Pascual – castanyoles, maraques, campanes

Juansu Le Mieras – baix elèctric

Aleix Tobias – cua de cascavell

 

 

on y va, on  va, on y va
mais tu es fou, mais tu es fou, mais tu es fou
c’est par là, c’est par là, c’est par là
trompe-l’œil, trompe-l’œil, trompe-l’œil
allons-y, allons-y, Alonso
ça suffit, ça suffit, ça suffit
fut le champ, fut le champ, fut le champ
(fous le camp, fous le camp, fous le camp)
à bientôt, à bientôt, à bientôt

oh, là là, oh là là, c’est la vie
qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que c’est, je n’sais pas
c’est comme ça, c’est comme ça, c’est si bon
à peu près, à peu près, ça fait rien

 y faut pas, y faut pas, y faut pas
moi non plus, moi non plus, moi non plus
j’en ai marre, j’en ai marre, j’en ai marre
tu es chameau, tu es chameau, tu es chameau
(chameau, chameau, chameau)
on s’en fout, on s’en fout, on s’en fout
s’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît
tiens moi ça, tiens moi ça, tiens moi ça
c’est la guerre, c’est la guerre, c’est la guerre

oh, là là, oh là là, c’est la vie
qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que c’est, je n’sais pas
c’est comme ça, c’est comme ça, c’est si bon
à peu près, à peu près, ça fait rien

solo

oh, là là, oh là là, c’est la vie
qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que c’est, je n’sais pas
c’est comme ça, c’est comme ça, c’est si bon
à peu près, à peu près, ça fait rien

ça m’énerve, ça m’énerve, ça m’énerve
j’en peux plus, j’en peux plus, j’en peux plus
tu es cochon, tu es cochon, fais-moi rire
(cochon,cochon)
fais-moi rire, fais-moi rire, mon chouchou
je m’emmerde, je m’emmerde, je m’emmerde
allez vite !, allez vite !, allez vite !
tout à l’heure, tout à l’heure, tout à l’heure
rien n’va plus, rien n’va plus, rien n’va plus

 

oh, là là, oh là là, c’est la vie
qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que c’est, je n’sais pas
c’est comme ça, c’est comme ça, c’est si bon
à peu près, à peu près, c’est fini

 

*******

 

Malgré l'aspect composite du texte, on s'apercevra qu'au fond, il raconte une histoire.

Voici la liste des expressions utilisées. Elles contituent une belle porte d'entrée dans la langue :

 

on y va

mais tu es fou

c’est par là

trompe-l’œil

allons-y

allons-y, Alonso

ça suffit

fout le camp

à bientôt

oh là là

c’est la vie

qu’est-ce que c’est ?

je n’sais pas

c’est comme ça

c’est si bon

à peu près

ça fait rien

y faut pas

moi non plus

j’en ai marre

tu es chameau

on s’en fout

s’il vous plaît

tiens moi ça

c’est la guerre,

ça m’énerve

j’en peux plus

tu es cochon

fais-moi rire

mon chouchou

je m’emmerde

allez vite !

tout à l’heure

rien n’va plus

c’est fini