Ponette de Jacques Doillon(né en 1944) traite le deuil d'un enfant, son questionnement, sa quête de réponses et sa tristesse. Ce film nous donnera l’occasion de visiter un petit coin du sud est de la France, entre la Drôme (26) et le Vaucluse (84), entre le Rhône-Alpes et la région PACA.

Au sommaire de cette note :

  • les répétitifs synopsis et transcription de bande-annonce ;
  • des extraits d'un documentaire de Jeanne Crépeaux consacré au tournage de Ponette et notamment au travail des jeunes acteurs ;
  • quelques notions de la géographie du territoire français.

 

***********

 

ponette1

Synopsis
trouvé ici

Ponette a quatre ans lorsque sa mère meurt accidentellement. Cette absence lui est insupportable. Elle lui parle, elle attend, elle la cherche. Avec une certitude, un entêtement de plus en plus grand. Personne ne pourra la convaincre de ne pas la retrouver.

 


Ponette bande annonce Jacques Doillon by Cinetrafic

Transcription

Matiaz – Ponette a besoin d’attendre sa mère… C’est quel jeu ?
Delphine – J’suis morte encore une fois. Mais si quelqu’un dit la formule magique, j’peux redevenir vivante.
Matiaz – C’est quoi, la formule magique ?
Delphine – J’peux te le dire à l’oreille, mais tout doucement.
Matiaz – TA – LI – TA – KOM ! Et si on tombe malade, on est brûlé et on est mort.

La mère – J’ai entendu une voix… C’était toi qui m’appelait.
Ponette – Tu vas rester avec moi ?
La mère – Mais non, j’suis morte, moi.
Ponette – Mais plus maintenant.
La mère – Si, j’suis quand même un tput petit peu morte.
Ponette – Si t’y vas pas, ils vont t’oublier.

Ponette – Tu m’aimes… pour de vrai ?
La mère – Oh oui, je t’aime…Oh oui. Allez, file.
Ponette – Mange un bonbon.
La mère – Non ! Allez, cours voir papa.

Ponette – Elle m’a dit d’apprendre à être contente.

 

***********

 

Le film a eu un certain écho lors de sa sortie en 1996. Le traitement des enfants a posé question. On a pensé à un sketch des Inconnus que l'on présentera très vite sur ce blog. Jacques Doillon s’explique clairement dans cet article publié dans l’Express.

 

Jeanne Crépeau
Image trouvée ici

 

Jeanne Crépeau (née en 1961), réalisatrice québécoise, a réalisé un documentaire sur le tournage de Ponette et notamment au travail des jeunes acteurs.

 

JP_affiche

 

Quelques séquences sont disponibles sur son compte vimeo. On y retrouve la capacité de jeu des enfants. Ce que l’on y voit rassure.

 Voici retranscrites 6 vidéos très courtes allant de 30 secondes à 1 minute 30.

 

***********

 

La première vidéo est en fait une bande-annonce anglophone.

 


Playing Ponette (preview)
from jeannecrepeau on Vimeo.

Transcription

In 1995, Jacques Doillon directed a film about a 4-year-old girl trying to deal with the sudden death of her mother. In Venice, Victoire Thivisol won the Best Actress award for her performance in the role of Ponette.

Le père – Ponette ! Où tu étais ?
Jacques Doillon – Coupé !
Victoire Thivisol – C’est coupé ! C’est coupé !

Victoire Thivisol – Au boulot !

Victoire Thivisol – Au boulot ! Au boulot ! Au boulot ! Mais qu’est-ce qui faut faire pour que ce soit bien ?

Playing Ponette by Jeanne Crépeau. A glance behind the scenes of a unique film.

 

***********

Cette première séquence, très courte, montre que la petite fille prend son travail au sérieux. Malgré la guêpe qui vient la gêner et dont elle a peur ("j'ai un p'tit peu la trouille"), elle tâche d'être à la hauteur de son travail.

 


Jouer Ponette bande annonce 1 from jeannecrepeau on Vimeo.

 

Transcription

Jouer Ponette bande annonce 1

Elle s’appelle Victoire Thivisol. Elle a 4 ans. Elle joue le rôle de PONETTE dans le film de Jacques Doillon.

Et rien ne peut la déconcentrer quand la caméra tourne. Enfin, presque rien.

[on entend un vrombissement]

Jacques à dit : « Coupé ».

Victoire Thivisol – J’ai un p’tit peu la trouille.
Jacques Doillon – Ben oui… la guêpe… j’ai vu. J’ai vu qu’t’avais eu la trouille.

Jouer Ponette.

 

***********

 

Dans la bande-annonce suivante, à force de la transcrire (ce n’était pas une mince affaire !), on se rend compte que le petit Matiaz (qui doit avoir vingt-trois maintenant) fait ce qu’on lui demande. Le réalisateur n’est cependant pas satisfait par l’articulation effectivement peu claire. Je me demande ce que penserait un orthophoniste ce travail ?

 


Jouer Ponette bande annonce 2 from jeannecrepeau on Vimeo.

 

Transcription

Quelquefois, le plus difficile pour un acteur de n’avoir qu’UNE seule phrase à dire.

Matiaz – Il faut une peau. Comment on feraiy à ciel sans la peau.
Doillon – Je comprends pas, je comprends pas. « Il faut une peau… » ?
Matiaz – Il faut une peau. Comment on fera à ciel sans la peau ?
Doillon – Ouais mais un peu plus clair. « Il faut une peau » ? « Comment on fera au ciel » ?
Matiaz – Il faut une peau. Il faut une peau. Comment on ferait à ciel sans la peau ?
Doillon – « Au ciel » « Au ciel »
Matiaz – Au ciel sans la peau.
Doillon – OK, mais tu le redis depuis le début.
Matiaz – Il faut une peau. Comment on va faire à le ciel…
Doillon – « Au ciel ».
Matiaz – « Au » Il faut une peau.
Doillon – Alors « il faut une peau »…
Matiaz – Il faut une peau. Comment on ferait à ciel sans la peau.
Doillon – … tu t’énerves un petit peu moins.
Matiaz – Il faut une peau. Comment on fera à ciel sans la peau.
Doillon – « Au ciel ». Refais les mots.
Matiaz – Il faut une peau. Comment on ferait à ciel sans la peau.
Doillon – Voilà, c’est bien mais si tu dis « au ciel », je serai très content.
Matiaz – Il faut une peau. Comment on ferait à ciel…
Doillon – « au ciel », « comment on ferait au ciel »
Matiaz – Comment on fera au ciel sans la peau ?
Doillon – C’est ça.

Jouer Ponette, bientôt à l’affiche.

 

***********

 

Cette courte séquence montre l’implication de l’enfant dans son l’univers technique du cinéma (en l’occurrence, celui du montage).

 


Jouer Ponette bande annonce 3 from jeannecrepeau on Vimeo.

Transcription

En 1995, Jacques Doillon tourne Ponette avec Victoire Thivisol, 4 ans.

Jacques Doillon – Là, tu étais contente au début et je trouvais ça très bien. Tu regardes, la première fois que tu fais…

Entre deux plans, le cinéaste donne des indications à l’actrice et aujoute, au passage, quelques notions de montage sonore.

Jacques Doillon – Et après quand les deux sont rentrés… les deux cousins sont rentrés, avant que les deux arrivent, ça t’amusait quand même un petit peu… tu dis « j’veux pas mais ça te fait assez marrer de faire plein de bruit. Là on l’entend pas le bruit mais après on le mettra. Blang, bling blang, blang, tu vois ? Avant que Mathiaz… avant que… et quand elle arrive…

Victoire Thivisol – Mais on le fait avec la bouche ?

Jacques Doillon – Non, non. On le fait pas, on le fait pas avec la bouche. C’est nous qui le feront après, après quand ce sera filmé, nous après au montage, sur la table de montage que tu as vue, on mettra les sons. Les vrais bruits qu’on va enregistrés après quand on aura fait la scène, on va te demander de marcher sur le piano…

Victoire Thivisol – Et moi j’irai toujours dans le montage.

Jouer Ponette, bientôt à l’affiche.

 

***********

 

L’extrait suivant a été filmé lors du premier jour de tournage, un univers inhabituel qui suscite bien des questions. On voit l’enfant plongée dans un monde dans lequel elle cherche immédiatement des repères. On suppose qu’il vaut mieux répondre à ses questions.

 


Jouer Ponette bande annonce 4 from jeannecrepeau on Vimeo.

Transcription

20 septembre 1995, premier jour de tournage de Ponette de Jacques Doillon avec Victoire Thivisol, 4 ans.

Xavier Beauvois – C’est toi qui dit… c’est toi qui dit « 1,2, 3, moteur… »

Victoire Thivisol – 1, 2, 3.

Une assistante – Annonce.

Jacques Doillon – Insurgée, première.

Victoire Thivisol – Hè, ça veut dire quoi « insurgé première » ?

Xavier Beauvois – Je te le dirai après.

La caméra tourne, on lui répond un peu rapidement.

Un peu trop rapidement.

Xavier Beauvois – On parle pas beaucoup de ta maman quand on est tous les deux. Je pense que quand t’es avec elle tu devais pas parler beaucoup de moi.

 

***********

 

Dans les deux premières vidéos, on a vu Matiaz et Victoire faire preuve de beaucoup de concentration. On voit ici dans une séquence assez proche d’un bétisier que les tensions entre la réalité (le travail des acteurs) et la fiction (ce qu’ils jouent) peuvent conduire à des dérapages.

 


Jouer Ponette bande annonce 5 from jeannecrepeau on Vimeo.

Transcription

Dans PONETTE de Jacques Doillon, Victoire Thivisol, 4 ans, partage l’écran avec Matiaz Bureau-Caton, 4 ans et demi.

Victoire – Comme… aussi grosse qu’une girafe ?
Matiaz – Eh grosse comme un éléphant, oh c’est beaucoup plus gros non ? Elle est grosse comme un éléphant.
Victoire – Mais grosse comme une girafe, il a dit, Jacques.
Matiaz – Rhô !
L’équipe – [rires]

Jouer Ponette, bientôt à l’affiche.

 

***********

 

On finit avec une petite remarque "géo-administrative" qui n'a aucun autre but que de répéter un repère.

Le film a été tourné dans le sud ouest de la France, dans la Drôme (26) et notamment dans les endroits nommés ci-dessous.

 

lieux de tournage aplati

  • Mollans-sur-Ouvèze
  • Buis-les-Baronnies
  • Poët-en-Percip
  • Saint-Auban-sur-l'Ouvèze
  • Montauban-sur-l'Ouvèze

 

En fait, le film a été tourné aux alentour de l'Ouvèze, un affluent du Rhône qui coule dans la Drôme (26) et le Vaucluse (84).

 

La Drôme (26) et le Vaucluse (84)

 

Le film a donc été tourné à cheval sur deux régions administratives, ce qui n'enlève rien à l'unité du film.