Avec cette série de poèmes français interprétés par des artistes de l’espace (ex-)yougoslave, nous souhaitons à la fois évoquer des poètes et explorer une scène relativement inconnue de nous. Nous avons relevé près de trente adaptations ou évocations dont certaines sont des bijoux.

N’hésitez pas à suggérer des titres. On les intègrera avec plaisir dans ce cycle.

******

Dernier passage de Sedmina dans ce cycle, de nouveau avec François Villon (1431- disparu en 1463).

Charpier-Jacques-Francois-Villon-Livre-852967301_L

 

Nous avions déjà eu l'occasion d'écouter la Ballade des Pendus (titre courant de l'Épitaphe Villon) à cette occasion, inteprétée par Léo Ferré (1916-1993). Il faut préciser que l'ombre de cet artiste plane sur cette série puisqu'il incarne le chanteur qui a popularisé la poésie en la chantant (voir la liste des poèmes et poètes mis en musique).

 

lasagaseghers7

 

******

La chanson est extraite d'un album qui marque le retour de Sedmina sur scène. En effet, le groupe a eu deux périodes dont seul Veno Dolenc, le leader, a fait partie.

 

2016-01-27-sedmina-delavski-dom-kranj-24-februar-1978-51584

 

La première version du groupe (1977-1982) a été marqué vocalement par Melita Osojnik (née en 1958) et la seconde (1993 à aujourd'hui, même si Stekleni Čas, leur dernier album, date de 1999) par Klarisa Jovanović [source]. A priori, aujourd'hui, Sedmina c'est Veno Dolenc, Melita Osojnik et Božo Ogorevc.

 

duma_levantina

 

On notera également la présence sur cet album du compositeur serbe Boris Kovač (né en 1955 à Novi Sad) spécialiste des musiques folklorique des plaines de Pannonie. Ce que nous découvrons nous plaît bien.

Kovac_Boris

 

L'autre jour, nous avons été en peu rapide en assimilant ce groupe à Malicorne. Par les arrangements, il est plus proche de ces groupes « néo-folk-médiévaux » allemands.

 

R-1185881-1199233116 

 

Cette fois-ci la traduction est due à Oton Župančič (1878-1949), écrivain important, poète et linguiste, membre de l'académie slovène des sciences et des arts et de l'académie serbe des sciences et des arts. Le texte est complété par un un extrait du Oče naš (Notre Père en ancien slovène).

Quel est le rapport de ce groupe à la religion ? Comme une chanson du même album s'intitule Druide, impossible de dire sans s'être penchés sur leurs textes si ce rapport est plutôt complexe ou plutôt confus. Le drapeau apparemment slovène qui figure sur la pochette dessinée par Veno Dolenc intrigue également.

 

En attendant, voici les textes français de cet épitaphe et de ce Pater noster.


Ajoutée le 21 décembre 2014 par Slovenska ljudska glasba

 (François Villon - traduction Oton Župančič - Veno Dolenc - Boris Kovač)

Une tentative de traduction en français moderne est disponible ici.
Le texte est celui de l'édition GF.

Frères humains qui après nous vivez,
N'ayez les cœurs contre nous endurcis,
Car, se pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés cinq, six
Quant de la chair que trop avons nourrie,
Elle est pieça devoree et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s'en rie;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoi que fumes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis;
Excusez nous, puis que sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale foudre.
Nous sommes morts, ame ne nous harie;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!

La pluie nous a bués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis:
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis;
Puis ça, puis la, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrerie;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!

Prince Jesus, qui sur tous a maîtrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A lui n'ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n'a point de moquerie;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!

 

Notre Père qui es aux cieux
que ton nom soit sanctifié
que ton règne vienne
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Amen