Avec cette série de poèmes français interprétés par des artistes de l’espace (ex-)yougoslave, nous souhaitons à la fois évoquer des poètes et explorer une scène relativement inconnue de nous. Nous avons relevé près de trente adaptations ou évocations dont certaines sont des bijoux.

N’hésitez pas à suggérer des titres. On les intègrera avec plaisir dans ce cycle.

 ******

La découverte de Philippe Soupault (1897-1990) dans ce corpus fut une assez grande surprise.

 

Philippe Soupault Seghers
Image trouvée sur ce site consacré à André Breton.

 

Comme Capitale de la douleur de Paul Éluard, un autre surréaliste, Georgia est paru en 1926 (dans un recueil éponyme).

 

******

 Georgia a déjà été interprété par Arthur H (1993) et les Têtes Raides (2013).

Comme cette version qui figure sur le premier album du groupe Bjesovi (fondé en 1989 à Gornji Milanovac) date de 1991, cela fait d'eux en quelque sorte des précurseurs. En tout cas, c'est la plus ancienne version qu'on ait trouvée.

 

Bjesovi en 1991
Photo trouvée sur leur site.

 

L’album, d'abord paru en 1991, s’intitule U osvit zadnjeg dana (À l’aube du dernier jour).

 

R-1747074-1323282995

 

 Les voici dans un clip d'époque (y compris dans les moyens).

 


Ajoutée le 28 septembre 2012 par Koncert Godine

La même version avec un meilleur son, mais sans, image :


Mise en ligne le 4 juillet 2009 par 18guitar92

(Philippe Soupault – traduction ? – Zoran Marinković)

Ne spavam Džordžija
širim ruke Džordžija
Čekam te Džordžija
Mislim na te Džordžija
Vatra je kao sneg Džordžija
Noć je moja susetka Džordžija

Vidim dan koji se penje
Vidim dan koji beži
Vidim te
Vidim te
Prikradaš se
Trčiš preko mokre ulice
Džordžija

Bežim Džordžija
Trčim Džordžija
Zovem Džordžija
Čekam

Evo još jednog grada
Kojeg ne prepoznajem

Žurim, evo vetra
Hladnoće, tišine i straha

 

 ******

 

4136YP4XH6L
Malheureusement, cet ouvrage n'est pas disponible à la médiathèque de l'Institut Français de Belgrade.

 

Le texte original est celui-ci.

(Les vers repris dans la chanson, pas toujours dans le même ordre, sont ici en gras.)

Je ne dors pas Georgia
je lance des flèches dans la nuit Georgia

j'attends Georgia
je pense Georgia

Le feu est comme la neige Georgia

La nuit est ma voisine Georgia
j'écoute les bruits tous sans exception Georgia

je vois la fumée qui monte et qui fuit Georgia
je marche à pas de loup dans l'ombre Georgia
je cours voici la rue les faubourgs Georgia

Voici une ville qui est la même
et que je ne connais pas Georgia
je me hâte voici le vent Georgia
et le froid et le silence et la peur Georgia
je fuis Georgia
je cours Georgia
les nuages sont bas

ils vont tomber Georgia
j'étends les bras Georgia
je ne ferme pas les yeux Georgia

j'appelle Georgia
je t'appelle Georgia

Est-ce que tu viendras Georgia
bientôt Georgia
Georgia Georgia Georgia
Georgia
je ne dors pas Georgia
je t'attends
Georgia