Avec cette série de poèmes français interprétés par des artistes de l’espace (ex-)yougoslave, nous souhaitons à la fois évoquer des poètes et explorer une scène relativement inconnue de nous. Nous avons relevé près de trente adaptations ou évocations dont certaines sont des bijoux.

N’hésitez pas à suggérer des titres. On les intègrera avec plaisir dans ce cycle.

 ******


Laissons momentanément Prévert et quittons, les années 80, avec, a priori, la dernière apparition de François Villon (1432- disparu en 1463) avec qui nous avions inauguré ce cycle et celle d'Arsen Dedić (1938-2015) que nous avions rencontré la semaine dernière cette fois-ci et cette fois-là.

Disons-le d'emblée, c'est l'une de celles que l'on préfère dans ce cycle.

 

Charpier-Jacques-Francois-Villon-Livre-852967301_L

 

 

C'est l'occasion de cette recherche que je découvre ce poème, également extrait du Testament (1461).

 

1540-1

 

Ballade de merci

 

À Chartreux et à Célestins,
À Mendiants et à Dévotes,
À musards et claquepatins,
À servants et filles mignottes
Portants surcots et justes cottes,
À cuidereaux d'amour transis,
Chaussant sans méhaing fauves bottes,
Je crie à toutes gens mercis.

À fillettes montrant tétins,
Pour avoir plus largement hôtes,
À ribleurs, mouveurs de hutins
À bateleurs trayant marmottes,
À fous, folles, à sots, à sottes,
Qui s'en vont sifflant six à six
À vessies et mariottes,
Je crie à toutes gens mercis,

Sinon aux traîtres chiens mâtins
Qui m'ont fait ronger dures crôtes,
Mâcher maints soirs et maints matins,
Qu'ores je ne crains trois crottes.
Je fisse pour eux pets et rottes ;
Je ne puis, car je suis assis.
Au fort, pour éviter riottes,
Je crie à toutes gens mercis.

Qu'on leur froisse les quinze côtes
De gros maillets forts et massis,
De plombées et tels pelotes.
Je crie à toutes gens mercis.


******

François Villon a une place un peu particulière dans cette anthologie intitulée Pjevam Pjesnike ("Je chante les poètes", 1980) car tous les autres écrivains sont des poètes yougoslaves du XXème siècle.

 

FRONT

 

 L'album est en effet consacré à des poètes yougoslaves. Beaucoup se sont sensibilisés à la poésie grâce aux chanteurs populaires (c'est notre cas). En cela, cet album peut aider à suivre de nouvelles pistes.

La liste ci-dessous reprend les auteurs par ordre chronologique. Les titres de l'album sont disponibles avec les crédits sur cette page. qui nous a servi de source.

Tin Ujević
(1891, Vrgorac, Dalmatie – 1955, Zagreb)

Miroslav Krleža
(1893, Zagreb – 1981, Zagreb)

Gustav Krklec
(1899, Udbinja kraj Karlovca – 1977, Zagreb)

Ivan Goran Kovačić
(1913, Lukovdol, Gorski kotar – 1943, okolica Foče, kod sela Vrbnice)

Jure Kaštelan
(1919, Zakučac kraj Omiša, , Dalmatie – 1990, Zagreb)

Janez Menart
(1929, Maribor – 2004, Ljubljana)
Nous l'avions rencontré comme traducteur de Villon en slovène
(entendu ici et )

Duško Trifunović
(1933, Sijekovac kod Bosanskog Broda – 2006, Novi Sad)

Jevrem Brković
(né en 1933 à Seoca, Bar)

Branislav Petrović
(1937, Bjeluša, Zlatibor – 2002, Belgrade)

Kolja Mićević
(né 1941 à Banja Luka)

Luko Paljetak
(né en 1943 à Dubrovnik)

 

vijon



On en doit la traduction à Kolja Mićević (né 1941).

 


Ajoutée le 1er avril 2016 par
PGP RTS - Zvanični Kanal

 

Balada moljenje oproštaja

Šartraše i Celestince
Usrdnice i Prosjake
lenjivce i bludne since
slugane i cure svake
koji nose tesne jȁke
dragane što trpe vaj
što oblače čizme lake
sve molim za oproštaj.

Kurve koje nude vimce
mameć ljude i vojake
otimače i kradljivce
i lažljivce svakojake
još čudake i glupake
koji skupa zvižde, aj!
devojčice i dečake
sve molim za oproštaj.

Izuzimam pse zločince
rȁd kojih utrudih krâke
i ne pijuć rujno vince
jedoh mnoge tvrde krajke.
Evo prdež im od brajke
ne mogu jer sedim, znaj!
Al’ da izbegnem zle hajke
sve molim za oproštaj.

Nek tojage teške jake
i korbača gvozden kraj
dignu na te pse opake
sve molim za oproštaj.