Avec cette série de poèmes français interprétés par des artistes de l’espace (ex-)yougoslave, nous souhaitons à la fois évoquer des poètes et explorer une scène relativement inconnue de nous. Nous avons relevé près de trente adaptations ou évocations dont certaines sont des bijoux.

N’hésitez pas à suggérer des titres. On les intègrera avec plaisir dans ce cycle.

******

 

On retrouve Charles Baudelaire (1821-1867) avec La Musique, paru dans Spleen et Idéal, la section la plus importante des Fleurs du Mal (1857).

 

h-1200-decaunes_luc_charles-baudelaire_1952_edition-originale_autographe_1_43513

 

Ce poème est sans doute l'un de ceux de Baudelaire que l'on apprend le plus souvent à l'école avec l'Albatros et l'Invitation au voyage.

 

La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile ;

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J'escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D'un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

Sur l'immense gouffre
Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !


******

 

Kornelije Kovač (né en 1942 à Niš) a choisi la traduction de Borislav Radović (né en 1935 à Belgrade) pour cette chanson interprétée par Zdenka Kovačiček (née en 1944 à Zagreb).

 

R-8345754-1459794803-4758

 

Le premier, membre de Korni Grupa et Indeksi, a connu une carrière de compositeur intéressante.

Le deuxième est un poète, écrivain, souvent primé.

La troisième est une chanteuse à la carrière prolifique qui a commencé comme choriste, puis duettiste (avec le duo Hani), avant de sortir un premier album sur lequel figure cette chanson. Elle revendique l'influence de Janis Joplin (1943-1970).

 


Ajoutée le 10 mars 2016 par PGP RTS - Zvanični Kanal

 

(Charles Baudelaire – traduction Borislav Radović - Kornelije Kovač)

 Muzika često ščepa me kao neko more!
Ka svojoj bledoj zvezdi,
pod maglovitim svodom ili kroz plavet gore
jedro moje zajezdi;

kad podam napred grudi i od napetih pluća
kad mi jedrilje biva,
savlađujem grbine talasa nadiruća
koji mi noć sakriva;

osećam da u meni silno trepte ove strasti
koje i brodom lomnim;
povoljan vetar, bura i njene sve pošasti

nad ponorom ogromnim
njišu me. A inače, maina, grdna slika
mog duha očajnika!

 

******

Nous avons trouvé cette traduction sur ce forum, ainsi que celle de Milovan Danojlić (né en 1937 à Ivanovci). On la livre ici à ceux qui souhaiteraient comparer.

 

MUZIKA

Muzika me često ponese ko more!
Prema bledoj zvezdi
Ispod mutnog svoda, kroz širne prostore
Jedrenjak moj jezdi;

Pluća se napune, i grudi se moje
Napnu, ko jedrila,
Penjem se na leđa valova, koje
Noć je prekrila;

Kao brod u kome sve žice drhture
Bez sna i odmora,
Ljuškaju me vetrovi i grčevi bure

Iznad ponora
Katkad: površ gde se ništa ne događa
Sem moga beznađa! 

 

******

Merci à Šejma et Svetlana pour leur aide précieuse.