Avec cette série de poèmes français interprétés par des artistes de l’espace (ex-)yougoslave, nous souhaitons à la fois évoquer des poètes et explorer une scène relativement inconnue de nous. Nous avons relevé près de trente adaptations ou évocations dont certaines sont des bijoux.

N’hésitez pas à suggérer des titres. On les intègrera avec plaisir dans ce cycle.

******

Deux lectures de Barbara (1946), l'un des poèmes les plus célèbres de Jacques Prévert (1900-1977) ont paru successivement en 1974 et 1975.

 

6cbd679269b69f4cbd9eb0ee4197a6d7

 

La plus récente est lue par Vlastimir 'Đuza' Stoiljković (1929 à Ražanj – 2015 à Belgrade), surtout connu comme l'interprète de Devojko Mala, qui a eu un gros succès en Russie.

 

R-8124837-1455598603-6502

 

Cette lecture figure sur un album de Žarko Petrović (né en 1932 à Užice) et son orcherstre intitulé Ne Ostavljaj Me Nikad Samu Kad Neko Svira (Ne me laisse jamais seul quand quelqu'un joue) et sous-titré Najlepše Pesme O Ljubavi (Les plus beaux poèmes d'amour).

 

On s'interroge sur le rapport entre le texte et la musique.

 


Ajoutée le 15 septembre 2015 par
Jugoton Music

 

(Jacques Prévert – traduction Nikola Trajković ? – Žarko Petrović)

Sećaš li se Barbara
Padala je kiša neprestana nad Brestom [29] toga dana
A ti si išla nasmejana
Pokisla ozarena očarana
Pod krupnim kapima kiše
Seti se Barbara
[adala je kiša neprestana nad Brestom]
Sretoh te u ulici Sijama
Smejala si se
I ja sam se smejao
Sećaš li se Barbara
Nisam te poznavao
A nisi ni ti mene
Sećaš li se
Sećaš li se toga dana
I ne zaboravi ga.
Jedan čovek ispod neke kapije, zaklonjen
Viknuo je tvoje ime
Barbara
A ti si potrčala ka njemu po kiši
Pokisla ozarena očarana
I bacila si mu se u zagrljaj
Sećaš li se Barbara,
Ne ljuti se što ti kažem ti
Jer ti kažem svakom koga volim
Pa mak ga samo jednom video u životu
Jer ti kažem svakom koga volim [sic]
Pa čak iako ga ne poznajem.
Sećaš li se Barbara
I ne zaboravi nikad
Tu kišu tako bladu i tako srećnu
Na tvojem licu srećnom
Na tim gradom srećnim
Tu kišu nad morem
Nad arsenalom
Nad brodom iz Cezana [sic]
Oh Barbara
Velika je svinjarija taj rat
I šta je sa tobom sada
Pod kišom od gvožđa
Vatre, čelika, krvi
A onaj koji te je stezao u zagrljaju
Zaljubljeno
Da li je umro nestao il je još živ
Oh Barbara
Još uvek kiša pada nad Brestom
Kao što je padala nekada
Ali nije to isto jer sve je porušeno
To su samo posmrtne kapi kiše užasne i očajne
A nije ni onaj potop kiše
Gvožđa čelika, krvi
Već prosto kiša iz oblaka
Koji nestaju kao psi
Kao psi
Koje donosi vodena struja iz Bresta
Da istrunu negde daleko
Vrlo daleko od Bresta
Od koga nije ostalo ništa0

 

******

 

 On doit la seconde version du jour à Rale Damjanović (né en 1947 à Donji Tovarnik) que l'on avait déjà entendu à cette occasion. Sur son disque (dont on n'a rien trouvé sur la toile) la traduction est attribuée à Nikola Trajković (1896-1989, à Belgrade) qui avait également traduit Fiesta.

 

R-1091747-1191409520

 

Dans un récital de 2007 dont un extrait est disponible sur youtube, il reprend ce poème. Le texte appris par cœur n'est pas complet mais ce qu'on en retient correspond à la traduction.

 


Ajoutée le 31 mai 2013 par
uran sunce

 

 

 

 

******

 

On retrouvera Barbara dès demain. Aujourd'hui, il faut encore mentionner Ponedeljak ili utorak (1966, Lundi ou mardi) de Vatroslav Mimica (né en 1923).

On a eu la chance de voir ce film le mois dernier à la Kinoteka. On n'a pas peur d'exagérer en affirmant que ce film yougoslave est de loin le plus proche de l'univers poétique de Jacques Prévert qu'on ait vu, bien plus proche que les films scénarisés par Jacques Prévert lui-même.

Les raisons de l'affirmer tiennent à plusieurs éléments, mais c'est une citation de Barbara, joliment mis en scène, qui met la puce à l'oreille. Pour nous, Barbara a désormais les traits de Lada Milić dont ce fut la seule apparition à l'écran, le narrateur, ceux de Slobodan Dimitrijević (1941, Niš - 1999, Zagreb), et Brest, pourquoi pas, ceux de Zagreb.

Le film est visible ici. Comme d'habitude, on suppose qu'il a plus de force sur grand écran.