Avec cette série de poèmes français interprétés par des artistes de l’espace (ex-)yougoslave, nous souhaitons à la fois évoquer des poètes et explorer une scène relativement inconnue de nous. Nous avons relevé près de trente adaptations ou évocations dont certaines sont des bijoux.

N’hésitez pas à suggérer des titres. On les intègrera avec plaisir dans ce cycle.

******

 

À moins que quelque chose nous ait échappé (ce qui est fort possible) et d'ici que de nouvelles adaptations voient le jour (ce qui serait chouette), notre cycle s'achève avec une adaptation des Feuilles Mortes de Jacques Prévert (1900-1977) et Jospeh Kosma (1905-1969).

 

joseph-kosma-jacques-prc3a9vert

 

En 1952, l'industrie du disque balbutie encore, et, à 29 ans, Ivo Robić (1923 à Garešnica – 2000 à Rijeka) semble déjà en être l'une des figures les plus importantes. Actif pendant la guerre, il sort ses premiers disques en 1949. S'ensuit une carrière yougoslave et internationale (notamment en Allemagne et Autriche).

 

ivorobiccp1

 

Comme cet aspect nous occupe sur ce blog, précisons que son énorme répertoire compte quelques succès français dont :

J'ignore si ces titres ont fonctionné à l'époque.

******

 

Assez au fait des succès de l'époque, il semblait naturel qu'il reprenne si tôt ce standard.

 

R-3467224-1331506043

 

Notons un paradoxe. Kosma est un nom qui s'écrit comme il se prononce, et pourtant, quelqu'un a préféré l'écrire avec un C. Il est vrai que la firme Jugoton se trouve à Zagreb et non en Serbie.

 A priori, personne dans la région ne l'enregistrera avant Miša Blam en 1979.

 


Mise en ligne le 2 décembre 2010 par
MrSuanPan

(Jacques Prévert - traducteur ? - Joseph Kosma)

 

 

Nekad smo mi presretni bili
Nekad za nas cvao je maj
S rukom u ruci šeta smo sretni
Samotnom stazom kroz majski raj


Ali ljubavni nesta plamen
Našoj sreći
[tad] dođe kraj
Tada svaku stazu krije mrtvo lišće
Što s grana je palo na tle

Ali ljubavni nesta plamen
Našoj sreći
[tad] dođe kraj
Tada svaku stazu krije mrtvo lišće
Što s grana je palo na tle

...