mercredi 12 juin 2013

Le Danube en colère - Victor Hugo (1828)

Victor Hugo avait 27 ans quand sont parues Les Orientales (1829), recueil de poèmes reflétant (entre autre) une certaine vision de l’Europe. L’actualité météorologique nous donne l’occasion de rejeter un œil sur ce poème. Belgrade vu de Semlin (image trouvée ici)   Belgrade et Semlin[1] sont en guerre. Dans son lit, paisible naguère, Le vieillard Danube leur père S'éveille au bruit de leur canon. Il doute s'il rêve, il trésaille, Puis entend gronder la bataille, Et frappe dans ses mains d'écaille, Et les appelle par leur... [Lire la suite]

samedi 4 mai 2013

Les Pâques à New York (1/3) - Blaise Cendrars (1912), Arthur Honegger (1920) et le Quatuor Ludwig (1993)

Après un message sur Nicolas Bouvier, les Pâques nous fournissent l’occasion de parler d’un autre grand écrivain-voyageur suisse et parisien. Blaise Cendrars Blaise Cendrars (1887-1973) a composé ce poème en avril 1912 (il y a 101 ans et un mois), un texte parlant de façon profane de la religion et décrivant le New York cosmopolite et interlope des immigrés dont faisait partie l’écrivain européen. ------- Il y a plusieurs façons d’aborder un aussi long poème. - On peut s'y jeter dedans avec le risque de ne rien en saisir pour... [Lire la suite]
Posté par florianferre à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
samedi 4 mai 2013

Les Pâques à New York (2/3) - Blaise Cendrars (1912), Vicky Messica & Jean-Pierre Limborg (1975)

Voici la deuxième interprétation des Pâques à New York de Blaise Cendrars après celle d'Arthur Honegger (1920) et avant celle d'Ekoué (2008). Blaise Cendrars Blaise Cendrars (1887-1973) a composé ce poème en avril 1912 (il y a 101 ans et un mois), un texte parlant de façon profane de la religion et décrivant le New York cosmopolite et interlope des immigrés dont faisait partie l’écrivain européen. ------- La version de Vicky Messica (comédien 1939-1998), la plus respectueuse du texte (aucune coupe). Elle est aussi très créative... [Lire la suite]
Posté par florianferre à 18:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
vendredi 1 février 2013

Etranges Etrangers - Jacques Prévert accompagné d'Henri Crolla (vers 1957)

Un sondage d'IPSOS a récemment fait pas mal de bruit sur les rapports de 70% des Français avec les étrangers comme on peut le lire dans cet article du Monde. De plus, Toma Feterman, leader de la Caravane passe, dans une très récente interview, recommandait de lire Jacques Prévert (1900-1977). Cet entretien a quelques échos avec ce poème qui, rendant hommage aux étrangers de France, fait référence autant à l’Histoire qu’à Paris.   Deux couvertures d'une compilation de poèmes illustrés par Jacqueline Duhême (née en 1927)  ... [Lire la suite]
mardi 22 janvier 2013

OCLC 16bis/36 – Chanson d’automne - Léo Ferré (1986), Verlaine – Charles Trénet (1941)

Il faut aussi commenter la référence à Verlaine (1844-1896) dans Je suis venu te dire. Il s’agit en fait d’une référence continuelle à Chanson d’automne (1866) que Gainsbourg a peut-être plus contribué à populariser que Charles Trénet ou Léo Ferré dans leurs compositions assez jazzy. Nous les citons comme deux des nombreux exemples de mise en musique de poèmes. Ajoutée le 5 juillet 2009 par videosleoferre (Paul Verlaine - Léo Ferré)Les sanglots longs Des violons De l'automne Blessent mon coeur D'une langueur Monotone. Tout... [Lire la suite]
dimanche 1 janvier 2012

Le français vu d'ailleurs - Long Poem in Canuckian Child - Jack Kerouac

Bonne année à tous ! On commence l'année tranquillement avec un long poème de l'écrivain américain Jack Kerouac (1922-1969) écrit dans le français parlé et entendu quand il était enfant (ses parents étaient d'origine canadienne et des ancêtres plus lointains vinrent de France – de Bretagne). De Jack Kerouac, on connaît surtout On the road (Sur la Route, 1951, 1957). Ce poème vient d'ailleurs, il vient de son enfance. Ce texte semble médiéval à l'auteur. C'est dire qu'il se sent dépositaire d'une langue qui n'est plus parlée par les... [Lire la suite]