Le 25 avril 1974 au Portugal a eu lieu  la Révolution des Œillets, une révolution pacifique.

 

25_de_Abril_sempre_Henrique_Matos

 

À cette révolution (expliquée sur cette page) est associée cette chanson car il y a joué un grand rôle. Interdite, elle avait été utilisée comme signal du départ de la révolution.

 

OriginaleJoséAfonsoGrândola

 

C’est Zeca Afonso (1929-1987) qui la chante.

 


Ajoutée le 24 avril 2009 par luiisfdias

(Zeca Afonso)

Grândola, vila morena
Terra da fraternidade
O povo é quem mais ordena
Dentro de ti, ó cidade

Dentro de ti, ó cidade
O povo é quem mais ordena
Terra da fraternidade
Grândola, vila morena


Em cada esquina um amigo
Em cada rosto igualdade
Grândola, vila morena
Terra da fraternidade

Terra da fraternidade
Grândola, vila morena
Em cada rosto igualdade
O povo é quem mais ordena


À sombra duma azinheira
Que já não sabia a idade
Jurei ter por companheira
Grândola a tua vontade

Grândola a tua vontade
Jurei ter por companheira
À sombra duma azinheira
Que já não sabia a idade

 *************

La chanson a été reprise souvent par des portugais :

Elle l'a été aussi par des artistes étrangers en concert à Lisbonne :

 L’histoire de cette chanson est racontée sur ce blog.

 *************

Ce document de l’INA a été trouvé sur le site de l’Humanité qui rassemblé dans ce dossier divers écrits sur le thème de la Révolution des Œillets.

On pourra également consulté le journal télévisé du 25 avril 1974 qui traite abondamment ce sujet dans les cinq premières minutes et les cinq dernières minutes.

Transcription

Dans Lisbonne libérée, on prépare l’avenir et, si l’on en croit les slogans peints sur les murs, beaucoup pensent au socialisme même si le général Spinola [1910-1996] ne semble pas devoir s’engager sur cette voie.

Les deux principaux partis de gauche, clandestins jusqu’alors, le Parti Socialiste et le Parti Communiste, ont rendu hommage au mouvement des forces armées et pour l’instant, font confiance à la junte. Plusieurs syndicats soutiennent le général Spinola, mais exigent de lui la reconnaissance du droit de grève et l’amnistie générale.

La junte a autorisé la célébration de la fête du travail, dans trois jours, le premier mai. C’est la première fois dans l’histoire du Portugal contemporain. Un défilé auquel n’assisteront pas les membres de la police politique qui continuent à remplir les prisons laissées vides par leurs victimes.

Notre envoyé spécial, Ladislas de Hoyos, a rencontré un jeune communiste à sa sortie de prison.

  • Vous étiez un prisonnier politique ?
  • Oui, je suis accusé d’être du Parti Communiste Portugais.
  • Vous y êtes resté combien de temps ici ?
  • Six mois. Et je suis jugé le jour neuf du prochain mois.
  • Vous avez été torturé ici ?
  • Oui, Monsieur.
  • Comment ?
  • Privation de sommeil, et alors ils m’ont aussi battu. Et c’est ça.
  • Vous avez quel âge ?
  • 25 ans.
  • Quel est votre métier ?
  • Ingénieur chimique.
  • Vous êtiez combien à l’intérieur ? Combien de prisonniers ?
  • Dans le total, cent prisonniers.
  • Qu’est-ce que ça représente, une journée comme aujourd’hui, pour vous ?
  • C’est important. C’est important au Portugal, une chose comme ça. Nous pensons que les promesses qui sont données seront promises, nous pouvons dire que le fascisme est tombé. Il y a de l’espoir de marcher dans la démocratie et alors on verra.

 

*************

 

Aujourd’hui, cette chanson que l’on fredonne toujours même au-delà des frontières portugaises refait surface.

 

Pedro Passos Coelho (né en 1964), le premier minstre portugais a été interrompu le 15 février 2013 par des manifestants alors qu’il s’exprimait au parlement.


Publiée le 15 février 2013 par EsquerdaNet

 Philippe Marlière (politologue enseignant à University College de Londres) explique cet évènement dans cet article.

 

En France, l’œillet a été adopté en mars 2013 comme symbole du Parti de Gauche.

 

2332px-Nouveau_logotype_PG

 

Comme le montrera ce discours de présentation, les références historiques et les symboles sont très importants pour la gauche.

Récupération ? Peut être. Les symboles sont faits pour être utilisés. A chacun de savoir les lire.

 


Séquence : Grandola, vila morena by lepartidegauche

 Transcription

Juste un mot de la signification de cette fleur que vous avez à vos places. Vous la reconnaissez. Elle s’est petit-à-petit imposée à nos boutonnières ou dans nos poings comme un de ces symboles de notre parti, comme un signe de reconnaissance, pas simplement entre nous mais vis-à-vis des combats qu’elle symbolise. Et nous ouvrirons ce soir à partir de la proposition de plusieurs camarades une discussion par livre d’or sur les logos que le parti pourrait choisir pour renforcer, compléter, s’ajouter à celui du parti de gauche que vous connaissez et que nous ayons nous aussi un symbole qui sans avoir besoin d’écrire un texte à côté dise : « voilà, ça c’est le symbole du parti de gauche » et donc des camarades ont travaillé sur plusieurs visuels auotur de cet œillet rouge.

oeillet22
(image trouvée ici)

Cet œillet rouge, bien sûr, c’est un vieux symbole du mouvement ouvrier, c’est ça couleur, on pourrait dire que comme notre drapeau « il a flotté sur maints beffrois »[1]. C’est aussi un symbole qui prend une actualité particulière aujourd’hui dans toute l’Europe et dans le combat contre l’austérité.

Beaucoup d’entre vous le savent : c’est le symbole d’une révolution qui a lieu au Portugal en 1974, révolution contre une dictature et aujourd’hui les portugais sont de nouveau en lutte et engagés dans une révolution contre une dictature. Ça n’est plus la dictature des militaires, ça n’est plus la dictature de Salazar[2], c’est la dictature de la finance et de l’Europe austéritaire. Et c’est eux qui on dit dans leurs cris, dans leurs slogans, dans leurs symboles, que le combat qu’ils menaient aujourd’hui était l’enfant du combat qu’ils ont mené hier dans la Révolution des Œillets en 1974. Ils ont donc remis à nouveau l’œillet au poing, ils l’ont remis en chanson.

Alors vous avez tous un répertoire international et très développé de chansons, mais je vais vous demander d’apprendre une chanson de plus pour être à l’unisson du peuple portugais, cette chanson qui a retenti pendant que le premier ministre portugais[3] parlait au cœur même du parlement, qu’ils jouent sur les places publiques, dans les manifestations, la chanson qui a donné le signal de départ de la Révolution des Œillets et qui était le signal de reconnaissance de tous ceux qui se sont engagés dans ce combat, Grândola, vila morena que nous allons pouvoir chanter tous ensemble et que nous allons chanter avec les camarades portugais qui sont aujourd’hui présents ici, qui représentent nos camarades du parti de la Gauche Européenne au Portugal : le Bloco de Esquerda, le Parti Communiste Portugais qui sont présents et qui nous donneront l’entrain et peut-être aussi le la, si vous voulez bien, pour que tout le monde arrive à chanter au mieux.

   bloco-de-esquerda   2748015-3888136

Musique.

 



[1] Référence au Drapeau rouge, une chanson de 1877 (écrite par Paul Brousse - 1844-1912).

[2] En effet, la dictature d’António de Oliveira Salazar (1889-1970), avec entre autres, les guerre coloniales, lui a survécu jusqu’à ce 25 avril 1974.

[3] Le 15 février 2013, un mois plus tôt puisque ce congrès a eu lieu du 22 au 24 mars 2013 à. Voir plus haut.