Les journées du cinéma italien se sont ouvertes hier à Novi Sad.

C’est l’occasion d'évoquer les co-productions franco-italiennes qui furent très nombreuses dans les années 60 et 70. Certaines ont été plutôt destinées au public transalpin et d’autres au public cisalpin. De plus exceptionnelles (comme Rocco e i suoi fratelli / Rocco et ses frères, Luchino Visconti, 1960) ont eu une meilleure fortune des deux côtés de la frontière.

La rétrospective consacrée à Mario Monicelli offre l’occasion d’en découvrir quelques-unes. Je n’ai jamais entendu parler des films suivants mais je les aurais regardés avec un grand plaisir. Je mentionne les noms des acteurs français (encore populaires aujourd’hui) qui y participèrent (co-production oblige) sans vraiment tenir le haut de l’affiche.

  • La grande guerra, 1959 (Italie, France), avec Bernard Blier
  • Casanova 70, 1966 (Italie, France), avec Michèle Mercier et Bernard Blier (et Beba Loncar !)
  • L’armata brancaleone, 1966 (Italie, France, Espagne) avec Catherine Spaak (une actrice française dont la carrière fut essentiellement italienne).
  • Amici miei , 1975 (Italie) avec Philippe Noiret et Bernard Blier
  • Les deux autres films de la rétrospective étant I soliti ignoti, 1958 (Italie) et Guardie e ladri, 1951 (Italie)

Je découvre à cette occasion la régularité des apparitions en Italie de l’immense Bernard Blier (ici, sur une photo extraite du film Les Tontons Flingueurs, 1963).

bernard_blier

Rappelons aussi que Marcello Mastroianni, Claudia Cardinale et Ugo Tognazzi ont été très populaires en France, ce qui ne fut pas le cas de Totò, assez curieusement.

 

Ci-dessous, une vidéo hors-programme pour présenter Catherine Spaak. C'est un extrait de La Parmigiana (Antonio Pietrangeli, 1963) trouvé ici.


Ajoutée par antoniobonifati le 21 oct. 2009