La plupart des ­étudiants de français que je connais en Serbie disent ne pas fumer (au moins 80%). Un gros chiffre.

Je crois tenir l’explication grâce à cette vidéo :

Voici une traduction (perfectible) pour les quelques lecteurs non serbophones de ce blog.

 Quand j’étais petit garçon, je ne savais pas du tout fumer. Pas du tout. À l’époque, personne ne voulait me montrer comment on fume. Je devais tout faire seul. Tout. Je prends un fume-cigarette. Je mets la cigarette. J’allume. Je prends une bouffée et la fumée sort ... par la manche. Horrible. Je prends une deuxième bouffée, et la deuxième fois, la fumée sort ... par la manche du pantalon. Horrible. Mais j’étais petit, ça n’avait rien de drôle. Et personne ne voulait me montrer. Alors je prends une troisième bouffée et la troisième fois, la fumée ressort encore ... par la manche. Horrible. Mais j’étais petit, je ne savais pas.

J’ai jeté le fume-cigarette, j’ai jeté la cigarette. Je refuse de fumer si je ne sais pas faire. Je ne veux pas gaspiller mon argent dans les cigarettes.

J’ai demandé à maman "Qu’est-ce que je peux faire ?" Et maman m’a dit "Mon fils, aujourd’hui tout le monde fume et personne ne parle français." Mmmh, bien, bien. Ceux qui veulent fumer n’ont qu’à fumer, moi, je parlerai français.