L’Ascension du Haut Mal est probalement l’œuvre la plus connue de la production foisonnante de David B. (né en 1959) parue à ce jour.

 

recto verso

 

À l’occasion de la réédition en un seul volume de la série, voici comment l’Association, éditeur, le présente.

 

cadre_top-logo

 

La présentation avec des extraits est disponible ici.

 

Le Haut Mal c’est le nom qu’on donnait à l’épilepsie au Moyen Âge.

L’Ascension du Haut Mal c’est l’histoire d’une famille au milieu des années soixante dont le fils aîné, Jean-Christophe, est atteint par cette maladie à l’âge de sept ans. C’est le regard que porte son petit frère, Fafou, qui devient David, sur le bouleversement que ses crises entraînent dans la famille, sur la façon dont les adultes, parents, médecins, passants, charlatans, gourous, réagissent et tentent de guérir Jean-Christophe. Ce sont les souvenirs des ancêtres de la famille. C’est tout l’imaginaire que Fafou projette sur le monde et les événements qui l’entourent et qui participent à la construction du dessinateur qu’il est devenu.

 

DavidB

 

Nous consacrons dès aujourd’hui une série à la construction de cet imaginaire. David B. fait référence à beaucoup d’éléments culturels plus ou moins familiers des Français que nous allons expliciter. Ces références peuvent être littéraires, géographiques, musicales, historiques, voire ésotériques. Certaines ont été des découvertes pour moi.

Nous partirons chaque fois de cases extraites des six albums parus en tâchant de ne rien dévoiler des albums. C'est comme si vous lisiez des notes en fin d'ouvrage. Tout au plus la découverte de ces cases permettra-t-elles de se familiariser avec le style graphique de cet auteur passionnant.

 

David B

David B.

 

Je recommande chaudement la lecture de ces albums tous disponibles à la médiathèque de l’antenne de Belgrade de l’Institut Culturel Français de Serbie.