A l’occasion du cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée qui marque le début d’une amitié et d’une coopération intense entre la France et l’Allemagne, Son Excellence, M. François-Xavier Deniau, Ambassadeur de France en Serbie, et Son Excellence, M. Heinz Wilhelm, Ambassadeur d’Allemagne en Serbie, donneront une conférence conjointe sur le thème de « la France et l’Allemagne au sein de l’Union européenne. »

Mardi 16 avril – 12h Novi Sad, Faculté de philosophie, Kino sala, Zorana Đinđića 2

Entrée libre. Traduction en serbe.

 

*************************

 

L’origine de cette chanson est relativement bien connue. On peut la lire ici. Disons rapidement qu’invitée à se produire dans la ville universitaire de Göttingen, en Basse-Saxe, Barbara (1930-1997) n’y allait pas de gaieté de cœur, le souvenir de l’Occupation vécue par la chanteuse étant encore douloureux en 1965.

Malgré beaucoup de réticence et devant l’accueil chaleureux du public, elle a pourtant prolongé d’une semaine son séjour dans la ville où ont enseigné les frères Grimm.

barbara göttingen

 

Elle y a composé cette chanson, animée par un « profond désir de réconciliation et non d'oubli » (citation trouvée sur l’excellent site l’histgeobox).

 

 (Barbara)

Bien sûr, ce n'est pas la Seine,
Ce n'est pas le bois de Vincennes,
Mais c'est bien joli tout de même,
À Göttingen, à Göttingen.

Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent,
Mais l'amour y fleurit quand même,
À Göttingen, à Göttingen.

Ils savent mieux que nous, je pense,
L'histoire de nos rois de France,
Herman, Peter, Helga et Hans,
À Göttingen.

Et que personne ne s'offense,
Mais les contes de notre enfance,
"Il était une fois", commencent
À Göttingen.

Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes,
Mais Dieu que les roses sont belles
À Göttingen, à Göttingen.

Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine,
Eux c'est la mélancolie même,
À Göttingen, à Göttingen.

Quand ils ne savent rien nous dire,
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même,
Les enfants blonds de Göttingen.

Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants ce sont les mêmes,
À Paris ou à Göttingen.

Ô faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime,
À Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

[fredonne]

Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

(L’étudiant en français y trouvera quelques formules de concession.)

-----

Cette chanson est devenue un hymne pour les pro-européens. Lors de sa fondation, l’Union Européenne voulait en effet garantir qu’aucune guerre n’aurait plus lieu entre ses membres. Ce pas vers la paix avait été fait de part et d’autre. Les intérêts économiques n’en étaient qu’un prétexte.


Barbara l’a chantée en allemand. Arte, chaîne franco-allemande a mixé les deux versions dans un vidéo-clip reprenant quelques images symboliques, y compris certaines rencontres au sommet.


Mise en ligne le 5 octobre 2008 par seamstress88

On y voit des images

- de l’Allemagne dévastée par les bombardement allemand,
- de la reconstruction,
- d’un pont traversant le Rhin (qui va donc vers la France),
- de Paris en clichés (les Quais, la tour Eiffel…),
- de révoltes étudiantes et le franco-allemand Daniel Cohn-Bendit (né en 1945),
- de Charles de Gaulle (1890-1970) et Konrad Adenauer (1876-1967),
- d’un drapeau européen (en noir et blanc),
- de Willy Brandt (1913-1992) et Georges Pompidou (1911-1974),
- de Valéry Giscard d’Estaing (né en 1926) et Helmut Schmidt (né en 1918),
- de Helmut Schmidt et François Mitterrand (1916-1996),
- de la chute du mur de Berlin et de la ville en liesse,
- de François Mitterrand et Helmut Kohl (né en 1930)

kohl mitterranddocument bien connu
François Mitterrand et Helmut Kohl
Douaumont, le 22 septembre 1984

- de Gerhard Schröder (né en 1944) et Jacques Chirac (né en 1932),
- de Nicolas Sarkozy (né en 1952) et Angela Merkel (née en 1954),
- d’un drapeau européen (en couleur).

-----

La version allemande parue sur Barbara singt Barbara en 1967.

barbara singt barbara


Mise en ligne le 14 août 2008 par kaatjeaster

(Barbara - traduction Walter Brandin)