Avec cette série de poèmes français interprétés par des artistes de l’espace (ex-)yougoslave, nous souhaitons à la fois évoquer des poètes et explorer une scène relativement inconnue de nous. Nous avons relevé près de trente adaptations ou évocations (dont trois "Barbara" et six "les Feuilles mortes") dont certaines sont des bijoux.

N’hésitez pas à suggérer des titres. On les intègrera avec plaisir dans ce cycle.

******

On continue notre promenade avec Arthur Rimbaud (1854-1891). Sensation a paru dans le premier recueil de Poésies en 1870.

 

rimbaud-poetes-aujourdhui-seghers

 

 

******

 

Ce poème a été mis en musique (sur une composition de leur guitariste Nenad Patković, la première qu’il ait donnée au groupe) par Šinobusi (prononcé chinoboussi), un groupe de Novi Sad fondé fin 2001. Il a été traduit par Nikola Bertolino (traducteur, écrivain né en 1931 à Buenos Aires d’une famille dalmate – source).

 

13687035261071_8
Image trouvée ici.

Le nom de Šinobusi (prononcé chinoboussi) désigne ces petits trains de petites lignes, l’équivalent de nos anciennes michelines. On les trouve actuellement en Voïvodine, mais elles pouvaient parfois aller jusqu'à Osijek ou Vinkovac, en Croatie (source).

Un šinobus en Voïvodine...

... et une micheline en France.

 

... toute une époque.

******

 

La chanson a paru sur cet album sorti en 2007.

 

Šinobusi-U-Pravcu-Jablanova

 

Le style de musique s’apparente à ce qu’on appelle en France le jazz manouche et en Serbie le jazz français (francuski jazz). Le groupe s’oriente aussi dans des domaines blues/rock dans d’autres titres, d’autres albums. Beaucoup de compositions sont signées Milan Korać, mais leur répertoire contient aussi quelques reprises et quelques chansons traditionnelles de Serbie ou d'ailleurs. Et il y a de l'Amérique dans les musiques de Šinobusi (prononcé chinoboussi).

 


Mise en ligne le 5 mars 2009 par šinobusi

 

 La brièveté de ce poème nous permet d’indiquer le texte original ainsi que la traduction qui nous paraît excellente notamment pour son respect du rythme.

Predosećaj

(Rimbaud – traduit par Nikola Bertolino – Nenad Patković)

 U plav letnji suton, krenuću na staze
Hoću bockan žitom, da kroz sitnu travu,
U njenoj svežini moje noge gaze
I da vetar kupa moju golu glavu.

Bez misli, bez reči, pozvan od daljina,
Kad beskrajna ljubav osvoji me trenom
Na put ću da pođem, poput ciganina
Kroz Prirodu - srećan  k’o sa nekom ženom

Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

 

 

******

 

Puisqu'on parle d'Amérique, ce très court poème a été pour moi une porte d’entrée dans l’œuvre de Rimbaud que Jack Kerouac (1922-1969) et son On the road (1957) m’avaient donné envie de lire. Auteur d'une biographie de Rimbaud, Jack Kerouac appelait "l'homme aux semelles de vents" celui qu'il considérait comme le premier clochard céleste.

 

 

 

27355-gf  19380-gf

 

(Les illustrations de couverture sont de Romain Slocombe.)