La Chèvre de Francis Veber (né en 1937) nous donnera l'occasion :

  • de faire un tour au Mexique,
  • de savoir qu'en français, quand on prend « un jus », on prend café, et quand on prend « du jus », on prend une décharge électrique (si on veut un rafraîchissement, on dira un jus de fruit)
  • et surtout de rire avec, au box-office, le plus gros succès de Pierre Richard (né en 1934), le deuxième plus gros succès de Francis Veber et le quatrième plus gros succès de Gérard Depardieu (né en 1948).

Au programme de cette note, le service minimum, à savoir :

  • le synopsis,
  • la transcription.

Auxquels on a ajouté le thème principal signé Vladimir Cosma.

 **********

21021480_20130722081621607

Synopsis (trouvé sur ce site)

La fille du Grand PDG Bens est tellement malchanceuse qu'elle se fait enlever alors qu'elle est en vacances au Mexique. Pour la retrouver, son père engage le détective privé Campana qu'il associe à un gaffeur invétéré dans l'espoir qu'il le rapproche de sa fille...

 


Mise en ligne le 18 février 2012 par noodlehome

Transcription

Meyer – La seule façon de retrouver la petite, c'est de confier l'enquête à quelqu'un d'aussi malchanceux qu'elle.

Campana – Oh lalalala

Perrin – Je vais me donner à fond sur ce coup et ça va faire mal.

Perrin – Allez-vous coucher, je reste sur le pont, moi.
Campana – Qu'est-ce que vous allez foutre sur le pont ?
Perrin – Interroger une de ses camarades.

Perrin – Je sais que vous n'avez pas eu beaucoup de chance dans votre enquête mais à nous deux ça va changer, croyez-moi.

Campana – Qu'est-ce qui vous arrive encore ?
Perrin – Je ne sais pas, je m'enfonce.
Campana – Mais vous vous enfoncez sans réagir ?
Perrin – Mais si je réagis je m'enfonce encore plus. C'est bien connu, il ne faut pas se débattre dans les sables mouvants.
Campana – Perrin, il n'y a pas de sables mouvants signalés dans cette région.
Perrin – Eh bien si vous voulez mon avis, il est temps de les signaler.

Campana – C'est fini, oui ?
Perrin – Excusez-moi mais... je crois que j'ai un ticket.
Campana – C'est une pute. Cinquante dollars, elle se couche tout de suite.
Perrin – Je crois que vous vous foutez le doigt dans l'œil.
Campana –
Essayez. C'est moi qui vous les donne si ça ne marche pas.

Commissaire de police Custao C'est pas son jour, dites-donc.
Campana –
C'est jamais son jour.
Commissaire de police Custao Il est tombé ?
Campana –
Sur moi, oui.

Perrin – Ça me rappelle le pavillon de mes parents à Saint-Cloud (92).
Campana –
Il y a eu une tornade à Saint-Cloud ?
Perrin –
J'avais acheté une bouteille de butane et...
Campana –

Perrin –
Pourquoi vous me regardez comme ça ? Ça va pas ?
Campana –
Si, si, ça va.

Perrin – Mais il est temps de passer à l'action, je commence à avoir des fourmis dans les jambes, moi...

Un homme de main aux grosses narinesC'est fermé.
Campana –
Quelles sont les formalités pour faire partie du club ?

Campana – On vient retirer le dépôt qu'on a fait chez vous.
Perrin –
Messieurs-dames.

Campana – Oh mais quel con, alors !

Perrin – Défendez-vous.
Campana –
'Faites pas l'idiot.
Perrin – [attaque Campana]
Campana –
Vous allez vous faire mal, je vous dis.

Campana – J'avais une vie un peu plate avant de vous rencontrer.

Perrin – Merde. Si elle pique, je meurs.
Campana –
Oh.
Perrin –
En vacances, une fois, j'ai été piqué. Une semaine d'hôpital. J'ai failli crever. Je gonfle, je gonfle et je me mets à étouffer.
Campana –
Bougez pas.
Perrin – '
Faut pas l'affoler, je vous dis. Elle est comment, là ? Elle est affolée ?
Campana –
J'ai l'impression qu'elle s'est assoupie... Si elle fait sa nuit, Perrin ?
Perrin –
Si je ris, c'est foutu.

 

**********

 

On n'aurait pas tout dit si l'on n'avait pas mentionné la musique efficace de Vladimir Cosma (né en 1940 à Bucarest), dont les compositions ont souvent accompagné des films avec Pierre Richard.

 


Ajoutée le 15 octobre 2015 par
Daniel BERNARD